BELMONT GEORGES (1909-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Traducteur et directeur de collection français. De son vrai nom Georges Pelorson. Né à Bugey (Ain) d'un père et d'une mère enseignants, il entre à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm. Là, il fréquente Robert Brasillach et Thierry Maulnier, dont il évoquera la mémoire dans Souvenirs d'outre-monde (2001). Il rencontre également Samuel Beckett, alors lecteur d'anglais à la rue d'Ulm, et qu'il suivra un temps au Trinity College de Dublin. Proche d'André Gide et de Jean Paulhan, il participe activement à la vie littéraire, publie des poèmes et fait la connaissance d'Henry Miller, dont il devient l'ami et dont il sera un des plus fidèles traducteurs (Tropique du Capricorne, Sexus). Après la Seconde Guerre mondiale, marquée par un bref passage au gouvernement de Vichy, il entame une carrière journalistique. Entré comme rédacteur à Paris-Match, il devient, en 1958, rédacteur en chef de Jours de France. Surtout, angliciste de formation, il va diriger chez Robert Laffont la collection Pavillons. Là, il publiera et souvent traduira des œuvres de Henry James (Les Ambassadeurs), Graham Greene (Le Consul honoraire, avec Hortense Chabrier), Anthony Burgess (La Symphonie Napoléon, avec H. Chabrier), Erica Jong (Le Complexe d'Icare), avant de fonder, avec Pierre Belfond et Jean-Paul Naddéo, les éditions Acropole. Georges Belmont a également recueilli et transcrit les souvenirs de Céleste Albaret, gouvernante et confidente de Marcel Proust, dans Monsieur Proust (1973).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BELMONT GEORGES - (1909-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-belmont/