FROST ROBERT (1874-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les meilleurs critiques américains s'accordent à reconnaître que Robert Frost occupe, aux côtés de T. S. Eliot, une place centrale dans la poésie américaine du xxe siècle. On lui reproche parfois le caractère exclusivement champêtre de son œuvre, qui semble condamner toute notre civilisation. Il n'en est pas moins poète, parce qu'il a tenté de communiquer avec sincérité, d'une manière à la fois lyrique et impersonnelle, l'émerveillement qu'il éprouvait à vivre.

De la Nouvelle-Angleterre à la poésie

Ce poète de la Nouvelle-Angleterre est né à San Francisco et a passé en Californie les dix premières années de sa vie. À la mort de son père, journaliste politique passionné, il fut ramené par sa mère, qui était institutrice, dans la Nouvelle-Angleterre de ses ancêtres. Il y fit de très bonnes études secondaires et, après avoir enseigné pendant quelque temps dans une école primaire, il suivit des cours de latin, de grec et de philosophie à l'université Harvard. Il en partit sans diplôme au bout de deux ans et essaya alors, sans grand succès, de gagner sa vie comme fermier. Il lui fallut redevenir instituteur, mais sa vocation, depuis son adolescence, était d'être poète. Aussi, en 1912, à trente-huit ans, las d'enseigner, de végéter et d'être incompris dans son pays, il rompit avec son passé et s'installa en Angleterre avec sa femme et ses quatre enfants, dans une petite ferme du Buckinghamshire, puis dans le Gloucestershire. Pour la première fois de sa vie, il y rencontra des poètes tels que Lascelles Abercrombie, W. W. Gibson, Rupert Brooke, Edward Thomas. Encouragé par eux, il publia en 1913 à Londres son premier recueil, A Boy's Will (Ce que veut un garçon), qui fut très favorablement accueilli par les critiques anglais. L'année suivante, North of Boston (Au nord de Boston) eut encore plus de succès que le précédent recueil.

Robert Frost

Robert Frost

Photographie

Le poète américain Robert Frost (1874-1963). Il se fixa en Grande-Bretagne en 1912, et son œuvre fut notamment influencée par l'amitié qui le liait au poète britannique Edward Thomas. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La guerre ayant dispersé ses amis anglais, il rentra aux États-Unis au début de 1915. Il en était parti inconnu, faisant même figure de raté aux yeux des siens. Il y revenait célèbre. North of Boston était presque devenu un best-seller. Tout autre a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  FROST ROBERT (1874-1963)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 197 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Frost et Robinson »  : […] Certes, on distingue déjà chez un Trumbull Stickney, chez Louise Imogen Guiney, R. W. Gilder ou Madison Cawein une volonté de se déprendre de la tradition victorienne et georgienne qui domine alors l'Angleterre, et l'on ne peut minorer l'importance d'isolés comme Frost ou Robinson : sans provoquer de bouleversement formel, ils annoncent un réenra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-litterature/#i_9152

4 3 2 1 (P. Auster)

  • Écrit par 
  • Anne BATTESTI
  •  • 1 169 mots

Dans le chapitre « Des destins parallèles »  : […] Entre-temps, on voit se déployer un long récit à quatre branches, relancé dans chacune des sept parties du livre qui s’enchaînent chronologiquement, des premiers souvenirs d'Archie Ferguson jusqu'à ses vingt-trois ans, en 1970. Il s'agit d'imaginer, dès la découverte enfantine de la contingence des vies, quatre parcours possibles du même personnage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/4-3-2-1-p-auster/#i_9152

ROBINSON EDWIN ARLINGTON (1869-1935)

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER
  •  • 795 mots

Premier poète américain d'importance apparu au xx e siècle, Edwin Arlington Robinson est largement un produit du xix e siècle finissant. Proche des trois grands moments de ce siècle, le romantisme, la période victorienne et le transcendantalisme, il vient à l'existence en même temps que cet « Âge doré » que Mark Twain et Henry Adams vilipendèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edwin-arlington-robinson/#i_9152

Pour citer l’article

Roger ASSELINEAU, « FROST ROBERT - (1874-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-frost/