FILLIOU ROBERT (1926-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste et poète français, Robert Filliou appartient à une lignée d'artistes qui, de Marcel Duchamp à Joseph Beuys et de Kurt Schwitters à John Cage, remet en cause les relations traditionnelles de l'art et du monde : « C'en est fini pour moi des objets-œuvres d'art. Ils ne sont plus pour moi que des pistes de décollage. » L'œuvre de Robert Filliou reste, de part en part, obsédée par l'idée de paix. Dans cette perspective, il a fondé « The Afro-Asiatic Combine » (dédié à la recherche sur l'influence de la pensée contemporaine africaine et asiatique sur la culture occidentale), la Biennale d'art de la paix à Hambourg et il a imaginé l'année des « 365 premiers avril » (1971). Au travers de ses images, mots, objets, actions, installations et autres « briquolages », Filliou envisage l'œuvre comme une langue universelle dont l'utopie consiste à abolir les frontières entre l'art et la vie. « L'art, remarque le créateur de la „République Géniale“, est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art. »

Principe d'économie poétique

Robert Filliou est né à Sauve dans le Gard en 1926. Après une scolarité turbulente (il est interne à Nîmes puis à Alès), il s'engage dans la Résistance dès 1943 et adhère au Parti communiste. En 1947, il se rend aux États-Unis où il travaille comme veilleur de nuit, garçon de café et même manœuvre chez Coca-Cola. Il obtient un diplôme d'économie à l'université de Los Angeles (U.C.L.A.) qui lui ouvre la possibilité de partir en mission pour les Nations unies au Japon et en Corée du Sud, où il découvre la pensée extrême-orientale. Il démissionne en 1954 et entreprend des voyages qui le mènent en Égypte, en Allemagne, en Espagne et au Danemark où il rencontre Marianne en 1957. Le « Principe d'Économie Poétique » se substituant à celui d'économie politique, Filliou développe à partir de 1960 une activité poétique qu'il présente à la galerie Addi Köpcke de Copenhague : Poème de 53 kg, Longs Poèmes courts à terminer chez [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : critique d'art, professeur d'esthétique à l'École nationale d'arts de Cergy-Pontoise

Classification


Autres références

«  FILLIOU ROBERT (1926-1987)  » est également traité dans :

BRECHT GEORGE (1926-2008)

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 627 mots

Né George MacDiarmid aux États-Unis, George Brecht s'est imposé comme l'un des membres essentiels du mouvement Fluxus dans les années 1960. Pourtant, sa formation de chimiste ne laissait en rien présager un tel parcours. En 1956-1957, il rédige un premier texte fondateur, Chance Imagery , réflexion sur le rôle de la chance dans l'avant-garde artistique et la sience du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-brecht/#i_34285

FLUXUS

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 263 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Actions et vente par correspondance »  : […] Ces manifestations Fluxus tiennent du chahut, du théâtre, du mime, de la poésie déclamée, du concert, voire de l'exposition. Les commentateurs ont pris l'habitude de les désigner comme des performances (de to perform , « accomplir ») ou des happenings (approximativement, « quelque chose qui a lieu »), mais c'est le mot event (« événement »), proposé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fluxus/#i_34285

Pour citer l’article

Bernard MARCADÉ, « FILLIOU ROBERT - (1926-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-filliou/