ESNAULT-PELTERIE ROBERT (1881-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« L'Astronautique »

Ses idées ayant suffisamment mûri, Esnault-Pelterie publie en 1930 un ouvrage capital, L'Astronautique, véritable somme des connaissances de l'époque en la matière précédée d'un court historique dans lequel il essaie de faire la part des mérites de chacun. Une étude approfondie de la thermodynamique de la propulsion l'amène à confirmer et même à revoir dans un sens légèrement optimiste les performances prévues par Oberth pour le mélange oxygène-hydrogène. Après une étude mécanique détaillée, il se rallie finalement à l'opinion d'Oberth sur la faisabilité (limite) du voyage aller et retour vers la Lune, qui nécessite cependant d'utiliser le freinage par l'atmosphère pour recueillir le véhicule au retour. Ce freinage est proposé par Hohmann mais Esnault-Pelterie n'y croit pas trop, la précision de navigation nécessaire pour que l'atmosphère terrestre soit attaquée sous le bon angle lui paraissant utopique.

C'est pourtant sur le plan de la navigation que l'apport de l'ouvrage est le plus original et le plus prophétique. L'auteur démontre la possibilité et décrit les modalités de ce qu'on appelle aujourd'hui la navigation par inertie. Ce système permet de reconstituer à bord d'un véhicule mobile ses coordonnées de position, sans aucune liaison avec l'extérieur, grâce à la double intégration des mesures d'accélération effectuées par des accéléromètres embarqués. Esnault-Pelterie imagine trois principes possibles pour un accéléromètre intégrateur, qui effectue de lui-même la première intégration et fournit ainsi directement les composantes du vecteur vitesse ; il suffit d'intégrer une nouvelle fois pour obtenir les coordonnées de position. Il reconnaît que les accéléromètres doivent être placés sur une plate-forme stabilisée par gyroscopes, qui conserve la direction du système de référence extérieur, mais qu'on peut aussi envisager de les lier à la structure à condition de reconstituer en permanence l'attitude du système par des procédés également inertiels. De plus, il ne lui échappe pas que la part d'accélération due à la gravitation n'est pas mesuré [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ingénieur général de l'armement, président de l'Association aéronautique et astronautique de France, membre de l'Académie des sciences
  • : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

Classification


Autres références

«  ESNAULT-PELTERIE ROBERT (1881-1957)  » est également traité dans :

C.N.E.S. (Centre national d'études spatiales)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 4 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les premiers temps de l'espace français »  : […] Deux personnalités ont fortement marqué les débuts de l'astronautique française. Le premier est Robert Esnault-Pelterie , qui jette les bases théoriques de l'astronautique dès 1912 – dans une communication à la Société française de physique, Considérations sur les résultats d'un allègement indéfini des moteurs  – et qui, de 1934 à 1937, fait foncti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/centre-national-d-etudes-spatiales/#i_99042

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 024 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  Du rêve aux exploits : le temps des pionniers »  : […] Le désir de conquérir l'espace n'est nullement l'apanage du xx e  siècle : des activités humaines, l'exploration de l'espace est sans doute celle qui a eu la plus longue période de gestation. Entre les premières évocations écrites du voyage spatial, attribuées à Lucien de Samosate ( ii e  siècle), et l'arrivée de l'homme dans l'espace, en 1961, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-l-espace-et-l-homme/#i_99042

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 14 608 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « Les sociétés d'astronautique »  : […] Si la conférence d'Esnault-Pelterie du 8 juin 1927 représente une date marquante dans l'histoire de l'astronautique française, outre-Rhin, un événement majeur se produit un mois plus tard : le 5 juillet 1927, ce qui va devenir l'une des plus célèbres sociétés savantes ayant pour thème le voyage spatial est créée à Breslau. Oberth en deviendra le pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-des-pionniers-a-la-fin-de-la-guerre-froide/#i_99042

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Succès et désillusions

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 9 876 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les quatre pionniers de l'astronautique »  : […] Trait d'union entre les inspirateurs et les ingénieurs, les quatre grands pionniers de l'astronautique surgissent au début du xx e  siècle : le Russe Constantin Edouardovitch Tsiolkovski (1857-1935), l'Américain Robert Hutchings Goddard (1882-1945), le Germano-Roumain Hermann Oberth (1894-1989) et le Français Robert Esnault-Pelterie (1881-1957) von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-conquete-de-l-succes-et-desillusions/#i_99042

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CONTENSOU, Jacques VILLAIN, « ESNAULT-PELTERIE ROBERT - (1881-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-esnault-pelterie/