LIPSCOMB WILLIAM NUNN Jr. (1919-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste américain né le 9 décembre 1919 à Cleveland (Ohio), William Nunn Lipscomb Jr. effectue ses études supérieures à l'institut de technologie de Californie (Caltech), à Pasadena, où il obtient en 1946 un doctorat préparé sous la direction de Linus Carl Pauling (Prix Nobel de chimie 1954). Après avoir été professeur associé de chimie physique à l'université du Minnesota, il est nommé en 1959 professeur à l'université Harvard (Cambridge, Massachusetts).

Lipscomb s'est intéressé très tôt aux méthodes de diffraction par les rayons X et par les électrons et a très vite réalisé qu'elles constituent un outil efficace pour déterminer la structure des boranes : le diborane B2H6 et ses homologues supérieurs étaient des composés connus depuis les années 1920, mais leurs structures précises n'avaient pas été établies. Lipscomb met au point des méthodes de diffraction des rayons X à basse température, compatibles avec la grande instabilité des composés qu'il veut étudier. Cela lui permet de déterminer la structure de nombreux boranes déjà connus ou préparés à cette occasion. Il ne se contente pas de décrire les résultats de l'analyse cristallographique, qui mettent en évidence les très curieuses structures des boranes, mais cherche et trouve une explication théorique pour interpréter les structures établies par analyse cristallographique. Les résultats de Lipscomb, publiés à partir de 1954, montrent que, à l'état fondamental, le bore dispose de trois électrons de valence et de quatre orbitales de valence pour former des liaisons chimiques ; d'où la constitution avec l'hydrogène de liaisons déficientes en électrons, dans lesquelles deux électrons se répartissent sur trois centres, dans des liaisons du type B...H...B.

Lipscomb a été un pionnier dans l'utilisation de la résonance magnétique nucléaire (R.M.N.) du bore11 et, à partir de 1970, il s'est intéressé à la détermination de la structure tridimensionnelle et de l'activité d'enzymes, en mettant à profit sa très riche expérience en cristallographie de rayons X.

Lipscomb a reçu le prix Nobel de chimie en 1976.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « LIPSCOMB WILLIAM NUNN Jr. (1919-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-nunn-lipscomb/