ÉCOSSAIS RECTIFIÉ RITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La franc-maçonnerie, dite « spéculative » depuis le début du xviiie siècle, comporte actuellement diverses obédiences, chacune comprenant à son tour un certain nombre de loges. Les loges d'une même obédience ne travaillent pas nécessairement toutes suivant le même rite (ou « rit », ou « régime ») : parmi ces rites figurent notamment le rite écossais rectifié, le rite d'York, le rite écossais ancien et accepté. Un même rite comprend des rituels de réception aux différents grades maçonniques, un rituel d'ouverture et de clôture des travaux, quelques rituels annexes (de table, par exemple). Dans sa véritable définition, le terme de rite ne concerne pas seulement la maçonnerie dite « bleue » (celle des trois grades : apprenti, compagnon et maître), car à celle-ci se superpose généralement une maçonnerie dite de perfectionnement, c'est-à-dire de hauts grades, lesquels sont en nombre variable selon les rites. Chaque rite développe une symbolique ou une vision du monde qui lui est particulière. Le rite écossais rectifié (R.É.R.) apparaît comme l'un des plus anciennement constitués et l'un des plus intéressants par la qualité de son symbolisme et pour son importance dans l'histoire des idées.

L'artisan en fut Jean-Baptiste Willermoz, qui l'a élaboré en associant le fonds traditionnel maçonnique de son temps et les doctrines théosophiques de Martines de Pasqually. Willermoz était déjà l'un des fondateurs et animateurs de la Grande Loge des maîtres de Lyon, mais, en 1772 et 1773, il entra en rapport avec Karl von Hund, fondateur d'une grande obédience allemande, la Stricte Observance templière (S.O.T.) ; il se désintéressa alors de la Grande Loge des maîtres de Lyon, se fit admettre à la S.O.T., suivi par quelques-uns de ses frères maçons lyonnais. La S.O.T. érigea ensuite en France trois « directoires » dépendant d'elle. Willermoz désira étab [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section), professeur à l'université de Bordeaux-III

Classification


Autres références

«  ÉCOSSAIS RECTIFIÉ RITE  » est également traité dans :

WILLERMOZ JEAN-BAPTISTE (1730-1824)

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 703 mots

Disciple de Martines de Pasqually et lui-même personnage important dans l'histoire de la maçonnerie. Lyonnais, issu de famille franc-comtoise, Jean-Baptiste Willermoz exerce le métier de soyeux ; vite installé à son compte, il dirige une affaire prospère. Dès l'âge de vingt ans, il se passionne pour la franc-maçonnerie. En 1753, Willermoz fonde la loge de la Parfaite Amitié, puis joue en 1760 un g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-willermoz/#i_35039

Pour citer l’article

Antoine FAIVRE, « ÉCOSSAIS RECTIFIÉ RITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rite-ecossais-rectifie/