CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL, Aimé CésaireFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cahier d'un retour au pays natal est un long poème d'Aimé Césaire (1913-2008) paru dans sa première version en août 1939 à Paris dans la revue Volontés. Césaire a alors vingt-six ans. Né en Martinique, il a quitté l'île en 1931, après son baccalauréat, pour poursuivre ses études en métropole, au lycée Louis-le-Grand, où il a préparé le concours d'entrée à l'École normale supérieure (ENS), qu’il intègre en 1935. Durant ces années, l'étudiant martiniquais découvre la littérature contemporaine, fortement marquée par le surréalisme, tandis que s'affirme sa vocation poétique. Mais il se lie également avec des étudiants antillais et africains, et s'engage contre le colonialisme. Il participe ainsi à la fondation de la revue L'Étudiant noir, et forge, notamment avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran Damas, le concept de « négritude », affirmation d’une fierté créatrice noire qui succède à la honte née de la domination coloniale. C'est probablement au cours de ces années 1935-1936, pendant lesquelles il traverse une crise profonde, morale et spirituelle, mais aussi identitaire et littéraire, que Césaire commence à rédiger le Cahier, qu'il ne cessera de remanier durant les dix années suivantes.

En 1943, le texte est édité pour la première fois en volume à Cuba dans une traduction en espagnol, préfacé par l’écrivain Benjamin Péret et illustré par le peintre surréaliste cubain Wifredo Lam. En 1947, paraissent à quelques mois d'intervalle deux éditions présentant des différences notables : l'une en janvier à New York chez Brentano's, en version bilingue français-anglais, l'autre en mars à Paris chez Bordas, avec la préface d'André Breton, « Martinique charmeuse de serpents. Un grand poète noir ». Le texte originel a connu entre temps de profondes transformations. Césaire y a notamment intégré une partie d'un poème dédié à André Breton publié en 1942 dans la revue Tropiques sous le titre « En guise d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL, Aimé Césaire  » est également traité dans :

CABRERA LYDIA (1900-1991)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 441 mots

Figure majeure des lettres cubaines, l'ethnologue et nouvelliste Lydia Cabrera est connue pour ses recueils de contes traditionnels afro-cubains et ses ouvrages de fiction. Fille de l'historien Raimundo Cabrera, née le 20 mai 1900 à La Havane, Lydia Cabrera est bercée, durant son enfance, par les légendes populaires africaines que lui racontent sa nourrice et les employés de maison. En 1927, elle […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 809 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La littérature en Guadeloupe et en Martinique »  : […] À l'inverse d'Haïti, les Antilles françaises ont longtemps connu un désespérant vide culturel. Peu de livres, peu de librairies, peu de bibliothèques. On allait en France poursuivre ses études. Beaucoup d'intellectuels antillais (du poète Léonard au romancier naturaliste Léon Hennique) se sont exilés en Europe, ne gardant au mieux qu'une vague nostalgie de leurs origines créoles. Les premiers essa […] Lire la suite

CÉSAIRE AIMÉ (1913-2008)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 363 mots
  •  • 1 média

« Pousser d'une telle raideur le grand cri nègre que les assises du monde en seront ébranlées » : tel est le projet qui commande la vie et l'œuvre d'Aimé Césaire , homme politique martiniquais et poète négro-africain. Il fait surgir, en 1939, dans un grand poème, le Cahier d'un retour au pays natal , devenu depuis lors un classique majeur des littératures du monde noir, le mot «  négritude », forg […] Lire la suite

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'invention de la négritude »  : […] À la fin des années 1930, c'est à nouveau à Paris, dans le milieu des étudiants d'origine africaine ou antillaise, que se cristallise la notion de négritude. Plus que d'un concept, il s'agit d'un signe de reconnaissance, d'un « mot de passe » par lequel peuvent s'identifier des jeunes gens se découvrant étrangers à eux-mêmes, parce que trop engagés dans la voie de l'acculturation. La négritude ma […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « CAHIER D'UN RETOUR AU PAYS NATAL, Aimé Césaire - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cahier-d-un-retour-au-pays-natal/