PLEVEN RENÉ (1901-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Breton républicain et Français libre, ces qualificatifs symbolisent René Pleven, inamovible président du conseil général des Côtes-du-Nord de 1948 à 1976, député et ministre sous deux Républiques et deux fois président du Conseil des ministres de 1950 à 1952, au moment de l'ébauche de la Communauté européenne de défense (C.E.D.) et du lancement de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (C.E.C.A.). Né à Rennes le 15 avril 1901, ce fils d'un colonel futur directeur des études à Saint-Cyr est élève des lycées de Rennes et de Laval ; docteur en droit et diplômé de l'École libre des sciences politiques de Paris, il fait carrière dans les affaires. Il croise dès 1925 l'européen Jean Monnet et, de 1929 à 1939, il est directeur général pour l'Europe de l'Automatic Telephone Company.

Rallié au général de Gaulle dès le 19 juin 1940, René Pleven contribue au ralliement de l'Afrique-Équatoriale française, dont il devient secrétaire général lorsque s'y constitue le Conseil de défense de l'empire. Le 24 septembre 1941, il est l'un des neuf membres du Comité national français à Londres. Commissaire à l'Économie, aux Finances et aux Colonies, il coordonne l'ensemble des affaires civiles. En tant que commissaire aux Colonies, il préside en février 1944 la conférence de Brazzaville, qui affirme le principe “l'Afrique aux Africains”, mais esquisse l'évolution de l'empire vers une France de 110 millions d'habitants dont les indigènes des “provinces lointaines” seront “élevés peu à peu jusqu'au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires”.

La France libre

La France libre

Photographie

Les chefs de la France libre René Pleven (1901-1993), à gauche, et René Cassin (1887-1976), à droite, lors d'un rassemblement des Français libres au Royal Albert Hall, à Londres, en 1942. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Compagnon de la Libération, le ministre des Colonies passe aux Finances en novembre 1944 ; il subit les critiques du ministre de l'Économie nationale, au sujet d'une politique d'emprunts et de relèvements de salaires que Pierre Mendès France juge inflationniste. Mais René Pleven répond que “la trésorerie ne peut supporter les dépenses de guerre et de reconstruc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « PLEVEN RENÉ - (1901-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-pleven/