REINHARDT JEAN-BAPTISTE dit DJANGO (1910-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Virtuose de la guitare de jazz et l'un des musiciens les plus complets que cette musique ait produits, Django Reinhardt présente cette particularité de n'être le disciple de personne (comme beaucoup d'autres musiciens de jazz, il ne connaissait pas une note de musique) et de ne posséder lui-même aucun disciple, bien qu'il ait inspiré en France quelques plagiaires. Cette insularité esthétique, qui reflète un tempérament fantasque, est aussi la conséquence du mariage en son art de deux cultures irréductibles : la culture tzigane (il était Manouche) et la culture négro-américaine. L'« accident » Reinhardt n'en constitue pas moins l'un des plus fascinants chapitres de l'histoire du jazz, en raison du précieux faisceau de qualités exploité par l'artiste. En 1934, il forma avec le violoniste Stéphane Grappelli, deux guitaristes d'accompagnement et un bassiste le célèbre quintette du Hot Club de France, dont l'instrumentation inhabituelle ne fit pas non plus école. En 1940, il modifia la formule du quintette, le clarinettiste Hubert Rostaing remplaçant Grappelli. Après une tentative de carrière américaine en 1946, il prit une semi-retraite. Parmi ses nombreux enregistrements, on retiendra l'ensemble appelé Djangology (1935).

Django Reinhardt

Django Reinhardt

photographie

Le guitariste français Django Reinhardt, père du jazz manouche, ici en 1946. 

Crédits : Library of Congress, Washington, D.C.

Afficher

—  Alain GERBER

Écrit par :

  • : docteur en psychologie, membre du Collège de pataphysique et de l'Académie du jazz, romancier

Classification


Autres références

«  REINHARDT JEAN-BAPTISTE dit DJANGO (1910-1953)  » est également traité dans :

GRAPPELLI STÉPHANE (1908-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 656 mots

Grappelli interprète Gershwin et s'abandonne à la folie du swing. Au Claridge, il rencontre le guitariste manouche Django Reinhardt et, après force « bœufs » et libations, fonde avec lui le quintette du Hot Club de France (1934). Cette formation, totalement inédite – autour d'une guitare et d'un violon solistes, deux guitares de soutien et une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephane-grappelli/#i_15946

JAZZ

  • Écrit par 
  • Philippe CARLES, 
  • Jean-Louis CHAUTEMPS, 
  • Michel-Claude JALARD, 
  • Eugène LLEDO
  • , Universalis
  •  • 10 996 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Un jazz français »  : […] L'apparition d'une musique improvisée affiliée au jazz, mais possédant des spécificités européennes, correspond à l'éclosion, avant la Seconde Guerre mondiale, d'un génie manouche qui va bouleverser l'approche de son instrument : Django Reinhardt, sans doute le guitariste le plus important de l'histoire du jazz avec Charlie Christian, a en effet su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz/#i_15946

JAZZ, France

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 033 mots

Dans le chapitre « Un jazz français »  : […] L'apparition d'une musique improvisée affiliée au jazz, mais possédant des spécificités européennes, correspond à l'éclosion, avant la Seconde Guerre mondiale, d'un génie manouche qui va bouleverser l'approche de son instrument : Django Reinhardt, sans doute le guitariste le plus important de l'histoire du jazz avec Charlie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-france/#i_15946

SALVADOR HENRI (1917-2008)

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 1 445 mots
  •  • 1 média

particulier. « C'est la T.S.F. qui est à l'origine de ma vocation. Lorsque j'y ai entendu Django Reinhardt, j'ai su que je ferai comme ce type. » En 1934, il achète sa première guitare et s'enferme dans sa chambre des heures entières pour apprendre à reproduire les accords du maître. Il fait la manche et dépense une partie de ses gains pour aller […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-salvador/#i_15946

TSIGANES ou TZIGANES MUSIQUES

  • Écrit par 
  • Francis COUVREUX
  •  • 3 928 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Django Reinhardt et le swing manouche »  : […] Plus d'un demi-siècle après la mort de Django Reinhardt (1910-1953), l'engouement pour sa musique n'a jamais été aussi fort, et ceci un peu partout dans le monde. Il a pourtant fallu attendre la fin des années 1960 pour que des musiciens sinti allemands impulsent un retour à sa musique, Django devenant alors l'initiateur d'une identité musicale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-tsiganes/#i_15946

Pour citer l’article

Alain GERBER, « REINHARDT JEAN-BAPTISTE dit DJANGO - (1910-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhardt-jean-baptiste-dit-django/