SORGE REINHARD JOHANNES (1892-1916)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Selon Sorge, la littérature n'avait de sens qu'engagée. Sa courte vie ne lui permit la démonstration de cette théorie que de manière approximative. Son œuvre primordiale est rédigée, en effet, avant sa conversion au catholicisme ; l'auteur expressionniste y dit sa recherche d'un langage grâce auquel on pourrait « parler en symboles éternels ».

Fils d'un architecte municipal qui sombrera bientôt dans la folie, Reinhard Johannes Sorge naît aux environs de Berlin. D'abord élève au lycée, puis apprenti quincaillier, il retourne ensuite au lycée, mais il le quitte avant la fin de ses études et devient poète. Adolescent, il parcourt la grande ville pour y apprendre la vie et se voue, dès 1910, à l'étude de Nietzsche, dont l'œuvre, avec celles de Stefan George et de Goethe, l'influencera. Lors d'un séjour à Rome — on lui a attribué le prix Kleist et une bourse de voyage —, il décide d'embrasser la religion catholique : à l'automne de 1913, il se convertit avec sa femme. Il tombe, à l'âge de vingt-quatre ans, sur le front de l'Ouest.

C'est en 1925 que paraissent, sous le titre Le Jeune Homme (Der Jüngling), ses premiers essais dramatiques. Leur langage, comme celui de ses vers, se distingue par une accumulation de symboles et une syntaxe télégraphique. Sur le plan du contenu, ces écrits sont également un « concentré » de l'expressionnisme : mystique de la nature, soleil et lumière, nostalgie d'une identification du Je au cosmos ; on trouve rarement chez les contemporains de Sorge ces thèmes si massivement rassemblés. Tel Unruh enfin, Sorge cherche l'homme nouveau, prêt à se sacrifier et — en cela il est semblable à l'auteur lui-même — à charger ses épaules du poids du monde.

Dans une pièce écrite en 1911, Le Mendiant (Der Bettler), que Max Reinhardt devait monter, en 1917, à Berlin avec de très grands moyens, Sorge entreprend d'examiner à fond le rôle du poète. L'ouvrage apporte des éléments, ne serait-ce que sur le plan scénique : au théâtre à l'italienne Sorge préfère une scène plat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Lore de CHAMBURE, « SORGE REINHARD JOHANNES - (1892-1916) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhard-johannes-sorge/