Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RÈGNE DE SALOMON

À Jérusalem, avant — 970, David fait élire roi son fils Salomon par une assemblée d'Israël. En quarante ans de paix, Salomon consolide son royaume. Les terres produisent blé, orge, huile et vins. Le roi bâtit écuries, dépôts de vivres et d'armes, résidences, attirant main-d'œuvre et matériaux à Gézer, Meggido, Jérusalem. À Eilat, sur la mer Rouge, s'activent mines et fonderies ; des vaisseaux cinglent vers Ophir. Dans la capitale, sur le mont Moriah acquis par David, Salomon fait édifier le Temple, sanctuaire unique d'Israël. Dans le Saint des saints, l'Arche d'alliance surmontée de deux chérubins enchâsse les Tables de la loi. Sur les parvis se célèbrent liturgies et sacrifices. Dans sa prière inaugurale, Salomon assigne au Temple une vocation universelle. La tradition attribue à Salomon la rédaction des Proverbes, du Cantique des cantiques et de l'Ecclésiaste. Vers la fin du règne, un officier influent, Jéroboam, s'oppose au roi. Après la mort de Salomon, une assemblée réunie à Sichem se clôt sur le schisme de dix tribus ralliées à Jéroboam, Roboam, fils de Salomon, ne gardant que Juda et Benjamin avec Jérusalem pour capitale. Deux royaumes hébreux remplacent celui de Salomon : Israël au nord jusqu'en — 722, Juda au sud jusqu'en — 587.

— Gérard NAHON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi