Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

REDOUTABLE (LE), sous-marin

<em>Le Redoutable</em>, sous-marin nucléaire - crédits : AFP

Le Redoutable, sous-marin nucléaire

« Le Redoutable est l’honneur de Cherbourg et de la Marine nationale, et de la France », déclare le général de Gaulle, président de la République, lors du lancement du premier sous-marin à propulsion nucléaire français, le 29 mars 1967, en présence des ministres des Armées (Pierre Messmer) et de la Recherche (Alain Peyrefitte), et du chef d’état-major des armées (général Ailleret).

De la bombe A à la Force océanique stratégique

Sept ans après l’explosion de la première bombe atomique française (13 février 1960) et un an après le retrait de la France du commandement militaire intégré de l’OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique nord), cette manifestation médiatisée du lancement du Redoutable est la première réalisation du programme de construction (programme Cœlacanthe) de six sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE). Ces derniers présentent sur les autres composantes (aérienne et terrestre) de la force de frappe l’avantage de l’invulnérabilité par la discrétion et la mobilité, l’accès à toutes les mers du globe et la possibilité d’infliger au territoire de l’adversaire principal des dommages très significatifs. Ils doivent être les pièces maîtresses de la doctrine de dissuasion nucléaire, garante de l’indépendance nationale.

Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe du <em>Redoutable</em> : caractéristiques et armement - crédits : Encyclopædia Universalis France

Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe du Redoutable : caractéristiques et armement

Il a fallu quatre ans entre la commande du Redoutable à la Direction des constructions navales (DCN), le 2 mars 1963, et son lancement. Il en a fallu encore autant pour qu’il soit équipé de son réacteur nucléaire, de son électronique et de son armement nucléaire et conventionnel.

Au printemps 1971, Le Redoutable effectue en plongée, au large du Centre d’essais des Landes, deux tirs de missiles M1 (tirs d’acceptation obligatoires avant la mise en service du sous-marin). Il prend la relève du sous-marin d’essais Le Gymnote, qui servait alors au développement de ce premier type de missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) français. Admis au service actif le 1er décembre 1971, Le Redoutable reçoit sa dotation de seize missiles M1 à tête nucléaire. Le 28 janvier 1972, il appareille enfin avec deux commandants et deux équipages de 135 hommes se relayant jour et nuit. Cette première patrouille opérationnelle marque le début du déploiement fonctionnel de la Force océanique stratégique (FOST) : la France est la troisième puissance à mettre en œuvre un système d’arme stratégique océanique, après les États-Unis et l’URSS.

Sous-marins nucléaires de la classe du <em>Redoutable </em> - crédits : Encyclopædia Universalis France

Sous-marins nucléaires de la classe du Redoutable 

En 1985, la FOST, basée à l’île Longue en rade de Brest, sous le commandement de l’amiral Bernard Louzeau – l’un des deux premiers commandants du Redoutable – est composée des six SNLE de la classe du Redoutable, dont la moitié toujours en mer et en position de tir. La portée limitée des missiles M1 oblige les premiers SNLE à patrouiller dans des zones restreintes (mer du Nord ou de Norvège), où le risque de détection est très élevé. Aussi, dès 1967, un nouveau missile (M2) a été étudié pour pallier ce handicap par une portée accrue (3 000 km). Le Redoutable en est équipé en août 1974, lors de son premier grand carénage (révision générale en bassin après sa dixième patrouille), et c’est avec ce type de missile qu’il procède à son troisième tir, le 12 février 1976.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chercheur honoraire au centre Alexandre Koyré, EHESS-CNRS-MNHN, Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<em>Le Redoutable</em>, sous-marin nucléaire - crédits : AFP

Le Redoutable, sous-marin nucléaire

Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe du <em>Redoutable</em> : caractéristiques et armement - crédits : Encyclopædia Universalis France

Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la classe du Redoutable : caractéristiques et armement

Sous-marins nucléaires de la classe du <em>Redoutable </em> - crédits : Encyclopædia Universalis France

Sous-marins nucléaires de la classe du Redoutable 

Voir aussi