RAYURE, armement

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rainure hélicoïdale peu profonde pratiquée à l'intérieur du canon d'une arme à feu pour imprimer au projectile un effet de rotation qui en améliore la portée et la précision. Les premières armes rayées apparurent au xve siècle ; les rayures étaient alors souvent longitudinales, mais devinrent très vite hélicoïdales. Il faudra attendre le xviie siècle pour voir apparaître les premières armes à feu à canon rayé (carabines de chasse), le xviiie siècle pour que l'armée en soit dotée et le xixe siècle pour que les canons rayés soient adoptés pour l'artillerie. Les premiers fusils rayés se chargeaient par le canon et l'adaptation du projectile aux rayures était une opération longue et difficile. De nos jours, on utilise des projectiles malléables de diamètre légèrement supérieur à celui de l'âme et que l'on introduit par la culasse. On distingue les rayures à pas constant et les rayures à pas progressif qui augmentent la vitesse de rotation du projectile.

—  André DAUBARD

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RAYURE, armement  » est également traité dans :

ARTILLERIE (HISTOIRE DE L')

  • Écrit par 
  • M. SCHMAUTZ
  •  • 6 767 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les rayures et leurs conséquences (1850-1897) »  : […] Il aura fallu plus d'un siècle pour que les rayures de canon de fusil inventées par l'Anglais Robbins (1742) soient adoptées dans l'artillerie. Aux difficultés de fabrication s'ajoutent celles de la projection d'une munition de forme cylindro-ogivale. Il faut reprendre le chargement par l'arrière et trouver les solutions aux nombreux problèmes qu'il pose. Les premiers essais de tubes d'artillerie […] Lire la suite

ARMES - Armes légères

  • Écrit par 
  • François AMBROSI, 
  • Alain BRU
  •  • 11 810 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classification et performances »  : […] Toutes les armes en service utilisent des munitions encartouchées. Leurs projectiles sont stabilisés par rotation et propulsés uniquement par effet canon . La cartouche est maintenue dans la partie arrière du canon, appelée chambre, par une pièce de fermeture, appelée culasse. Les gaz de la poudre, emprisonnés dans l'étui, poussent la balle à travers l'âme du canon, et la forcent à prendre les r […] Lire la suite

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Examens comparatifs »  : […] Y a-t-il concordance entre le revolver saisi sur le suspect et la balle collectée sur les lieux du crime ? Chaque arme imprime sur la surface de la balle propulsée un certain nombre de marques particulières qu'il s'agit d'identifier : des sillons dus aux rayures hélicoïdales creusées dans l'âme du canon (en nombre variable, de largeur, inclinaison et espacement caractéristiques du type d'arme), m […] Lire la suite

Pour citer l’article

André DAUBARD, « RAYURE, armement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rayure-armement/