CORREA RAFAEL (1963- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique équatorien, Rafael Vicente Correa Delgado fut le président de la République de l'Équateur de 2007 à 2017. Il illustre ce qu'on appelle le « virage à gauche » des démocraties latino-américaines. Quasi inconnu jusqu'en 2006, Rafael Correa bouleverse la scène politique nationale, sapant l'influence des partis traditionnels, qu'il présente comme corrompus, pour imposer un présidentialisme fort.

Ce jeune économiste, qui se réclame d'une gauche humaniste et chrétienne, défend un programme nationaliste en rupture avec les politiques néolibérales de ses prédécesseurs, au nom de la justice sociale et de la souveraineté nationale, grâce à son mouvement Alianza País (Patria Altiva y Soberana, « patrie fière et souveraine », país signifiant aussi « pays »).

Né le 6 avril 1963 à Guayaquil, dans une famille modeste, Rafael Correa y fait des études de sciences économiques à l'université catholique, puis obtient une maîtrise de l'université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique) et un doctorat de l'université d'Urbana-Champaign (Illinois, États-Unis). Il consacre une année de bénévolat à enseigner et à développer la micro-entreprise dans des communautés indiennes de Cotopaxi (au sud de Quito), apprenant à cette occasion le quechua. Il débute en politique comme conseiller économique du vice-président Alfredo Palacio, durant le mandat présidentiel de Lucio Gutiérrez (nov. 2002-avr. 2005). À l'issue du soulèvement populaire qui destitue ce dernier, Palacio est promu président par intérim et nomme Correa ministre de l'Économie. Celui-ci démissionne quatre mois plus tard en critiquant le poids trop important de la Banque mondiale, du F.M.I. et de Washington dans la conduite des affaires du pays.

Candidat à l'élection présidentielle de 2006, Correa reçoit, au second tour, l'appui des partis du centre, de la gauche et du parti indien Pachakutik. Alianza País prône « une révolution citoyenne pacifique dans un cadre démocratique » et promet des inves [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences habilité, professeur à l'université de Paris Ouest Nanterre La Défense

Classification

Autres références

«  CORREA RAFAEL (1963- )  » est également traité dans :

ÉQUATEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Yves HARDY, 
  • Catherine LAMOUR, 
  • Emmanuelle SINARDET
  • , Universalis
  •  • 8 608 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les présidences de Lucio Gutiérrez et d'Alfredo Palacio : le T.L.C. en question »  : […] Le 24 novembre 2002, le progressiste Lucio Gutiérrez Borbúa, à la tête du parti Société patriotique (S.P.) est élu à la présidence de la république avec 54,4 p. 100 des voix. Il a été l'un des leaders des soulèvements contre Jamil Mahuad et l'un des instigateurs du putsch en 2000. Soutenu par le parti indien Pachakutik et la gauche, il défend un programme de lutte contre la corruption et la pauvr […] Lire la suite

Les derniers événements

Équateur. Mobilisation contre la hausse du prix des carburants. 1er-13 octobre 2019

. Il s’agit de la plus forte mobilisation populaire depuis avril 2005. Le 7, Lenín Moreno et son gouvernement s’installent à Guayaquil, deuxième ville du pays. Le chef de l’État accuse son prédécesseur Rafael Correa et le président vénézuélien Nicolás Maduro de « tentative de coup d’État ». Le 8 […] Lire la suite

Équateur. Référendum sur la limitation du nombre de mandats présidentiels. 4 février 2018

Les électeurs se prononcent à 64 p. 100 en faveur d’une limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Cette mesure préconisée par le président Lenín Moreno, en fonction depuis mai 2017, est dénoncée par son prédécesseur Rafael Correa qui avait lui-même introduit cette limitation […] Lire la suite

Équateur. Élection de Lenín Moreno à la présidence. 2 avril 2017

), qui dénonce des fraudes. Le taux de participation est de 83 p. 100. Lenín Moreno reconduit dans ses fonctions le vice-président Jorge Glas, homme de confiance du président sortant Rafael Correa. […] Lire la suite

Équateur. Premier tour de l’élection présidentielle. 19 février 2017

Le 19, le candidat de l’Alliance País (Patria Altiva y Soberana, socialiste) Lenín Moreno, ancien vice-président et dauphin du président sortant Rafael Correa qui ne pouvait se représenter, remporte le premier tour de l’élection présidentielle avec 39,4 p. 100 des suffrages. Le seuil de 40 p. 100 […] Lire la suite

Vatican – Équateur – Bolivie – Paraguay. Visite du pape François en Amérique latine. 5-12 juillet 2015

Du 5 au 7, le pape François entame par l’Équateur son premier déplacement en Amérique latine. À Guayaquil, il défend la famille, « la grande “richesse sociale” que d’autres institutions ne peuvent pas remplacer ». À Quito, alors que le président Rafael Correa est contesté dans la rue […] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuelle SINARDET, « CORREA RAFAEL (1963- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rafael-correa/