QU'EST-CE QUE LA PROPRIÉTÉ ? Pierre-Joseph ProudhonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après un traité de linguistique et un mémoire Sur l'utilité de la célébration du dimanche, Proudhon (1809-1865), esprit indépendant et imprimeur de son état, signe en 1840 une réflexion iconoclaste et restée célèbre sur l'idée de propriété qu'il poursuivra sous forme de deux autres mémoires, en 1841 dans sa Lettre à M. Blanqui et en 1842 dans l'Avertissement aux propriétaires (Lettre à M. Considérant), puis, au soir de sa vie, dans un ouvrage intitulé Théorie de la propriété (1862). Véritable succès en librairie, Qu'est-ce que la propriété ? est aussitôt réédité et vaut à son auteur une notoriété brutale. Pour l'avoir dédié à l'Académie de Besançon scandalisée par ses « doctrines antisociales », Proudhon échappe de peu à la suppression de la bourse Suard qu'elle lui avait attribuée en 1838, ainsi qu'à des poursuites pénales que lui évite l'économiste Adolphe Blanqui en vantant les mérites scientifiques de l'ouvrage dans un rapport à l'Académie des sciences morales et politiques.

Proudhon

Proudhon

photographie

Le journaliste politique français Pierre Joseph Proudhon (1809-1865). Son système de pensée lui fait rejeter le socialisme utopique et forger le concept de socialisme scientifique, fondé sur une science de la société méthodiquement découverte et rigoureusement appliquée.. 

Crédits : Nadar/ Getty Images

Afficher

« La propriété, c'est le vol ! »

On divise habituellement les cinq chapitres de l'ouvrage en deux parties, l'une principale et critique, l'autre dogmatique et plus accessoire.

Après avoir servi à lancer la fameuse formule – empruntée au girondin Brissot –, le premier chapitre introductif entreprend, sur le constat de la prédominance dans l'entendement de l'habitude et des préjugés sur les catégories kantiennes, une généalogie de l'idée du juste qui, « mal déterminée et incomplète », explique « les mauvaises applications législatives, la politique erronée, le désordre et le mal social ». Parmi les trois principes fondamentaux qui, selon l'auteur, persistent encore malgré la Déclaration des droits de 1789 et la charte de 1830 – souveraineté dans la volonté d'un homme, inégalité des fortunes et des rangs, propriété –, c'est le dernier dont il importe de démontrer l'injustice, celle des deux autres finalement en dépendant.

Le chapitre ii consiste en une critique du Code Napoléon qui, comme le

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « QU'EST-CE QUE LA PROPRIÉTÉ ? Pierre-Joseph Proudhon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/qu-est-ce-que-la-propriete/