PSYCHOLOGIE DU MENSONGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mensonge et émotions

Les premières recherches à propos du mensonge ont débuté dans les années 1970, elles se sont focalisées sur la relation entre le mensonge et les émotions qu’il suscite. Ces expérimentations ont tenté d’identifier les indices non verbaux et paraverbaux associables à cette pratique. Aucun indice univoque n’a, cependant, été mis en évidence lors des nombreuses recherches. La présence de micro-expressions (d'une durée inférieure ou égale à 1/25e de seconde), dont la découverte semblait prometteuse, est contestée. Une micro-expression est l'expression complète d'une émotion, la peur par exemple, manifestée de manière si fugitive qu'elle ne peut être observée à l’œil nu. L’expression de la peur se manifeste de la manière suivante : les sourcils remontent, les paupières supérieures également, les paupières inférieures sont tendues, les lèvres s'étirent vers les oreilles. Lors d’une micro-expression, tous ces phénomènes non verbaux sont présents pendant un quart de seconde, parfois moins. Cependant, la rareté des micro-expressions – elles apparaissent souvent lors d’une très courte séquence au cours d’un long entretien – rend leur recherche souvent vaine. En ce qui concerne l’émetteur du mensonge, les nombreuses différences individuelles sont rapidement apparues comme un obstacle à la généralisation des résultats.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Claudine BILAND, Jacques PY, « PSYCHOLOGIE DU MENSONGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-du-mensonge/