Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PROPOSITION CATÉGORIQUE

Énoncé simple, originellement affirmatif, chez Aristote et selon l'étymologie (depuis lors, on a admis la spécificité de l'énoncé simple négatif), la proposition catégorique attribue un prédicat à un sujet, par exemple : « les chats sont fidèles », « les lémuriens sont gracieux ». La proposition catégorique ne contient ni condition (à la différence du jugement hypothétique en « si..., alors... ») ni alternative (à la différence du jugement disjonctif en « ou bien..., ou bien... »). Le syllogisme catégorique comporte trois propositions catégoriques. L'impératif catégorique (cf. Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs) est simple : il énonce ce qui doit être fait indépendamment de toute condition préalable (à la différence de l'impératif hypothétique). Dans le langage courant, « catégorique » est synonyme de « très affirmatif », « définitif », « sans appel ».

— Françoise ARMENGAUD

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification

Pour citer cet article

Françoise ARMENGAUD. PROPOSITION CATÉGORIQUE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARISTOTE (env. 385-322 av. J.-C.)

    • Écrit par Pierre AUBENQUE
    • 23 786 mots
    • 2 médias
    ...l'être se dit en une pluralité de sens » (Γ, 2, 1033 a 33, etc.). Ces sens se laissent le plus aisément dégager d'une analyse de la copule être dans la proposition attributive. Ce n'est pas dans le même sens que nous disons : « Socrate est homme », « Socrate est juste », « Socrate est...
  • EXTENSION & COMPRÉHENSION, logique

    • Écrit par Françoise ARMENGAUD
    • 441 mots

    Distinction introduite par la Logique de Port-Royal et portant sur les idées universelles : « J'appelle compréhension de l'idée les attributs qu'elle enferme en soi, et qu'on ne peut lui ôter sans la détruire, comme la compréhension de l'idée du triangle enferme extension, figure,...

  • LOGIQUE

    • Écrit par Robert BLANCHÉ, Jan SEBESTIK
    • 12 972 mots
    • 3 médias
    ...termes de classes). Ce sont les calculs leibniziens qui dissocient pour la première fois la formulation d'un calcul de ses interprétations possibles. Par rapport à la syllogistique traditionnelle, toutes les propositions catégoriques sont réduites aux égalités ; le remplacement de la copule « est »...
  • QUANTIFICATION, logique

    • Écrit par Françoise ARMENGAUD
    • 690 mots

    Notion usitée en logique des prédicats. On peut, avec W. V. O. Quine, diviser en trois la logique contemporaine :

    1. La théorie des fonctions de vérité a pour objet les structures logiques engendrées en construisant des propositions composées à partir de propositions simples, à l'aide...

Voir aussi