PRÉSOMPTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conséquence que la loi ou le magistrat tire d'un fait connu à un fait inconnu, la présomption légale dispense de toute preuve celui au profit duquel elle existe ; elle peut également être un véritable procédé de preuve que le juge reste libre d'apprécier souverainement.

La présomption légale la plus connue, en droit français, est la présomption de paternité : « L'enfant conçu pendant le mariage a pour père le mari » ; elle vient du droit romain qui avait pour règle pater is est, quem nuptiae demonstrant. Certaines présomptions légales sont dites irréfragables, c'est-à-dire qu'elles ne supportent pas la preuve contraire, ce qui est le cas de l'interposition de personne, par exemple ; ainsi, en matière de donation, les père, mère, enfants et descendants et l'époux de la personne incapable de recevoir à titre gratuit sont réputés personnes interposées, et la libéralité ainsi dissimulée est nulle ; la plupart des présomptions légales sont simples et peuvent tomber devant la preuve contraire, cette preuve contraire étant parfois délimitée par la loi, comme c'est le cas du désaveu de paternité.

Les présomptions de fait sont des indices permettant au juge de conclure à l'existence du fait à vérifier ; il faut que ces indices soient graves, précis et concordants, qu'ils aient un lien avec le fait ; ces présomptions ont un caractère de moyens de preuve souverainement appréciés par le juge, au même titre qu'un résultat d'enquête ou d'expertise.

Les juges anglais ainsi que les juges américains ont largement admis des présomptions de négligence (présomptions de l'homme) dans des domaines où la preuve de la faute était particulièrement difficile à apporter : domaine de la responsabilité médicale, de la responsabilité des fabricants et vendeurs de produits défectueux. C'est par l'application de la maxime res ipsa loquitur (« la chose parle d'elle-même ») que les tribunaux vinrent à l'aide des demandeurs, considérant que ceux-ci sont déchargés de l'obligation de prouver la faute du défendeur s'ils peuvent établir qu'eux-mêmes ne sont pas intervenus comme auteurs ou coauteurs du dommage ; la jurisprudence des juridictions américaines regorge de cases (décision judiciaire) souvent assez incroyables, notamment en matière de fabrication de produits défectueux pour lesquels la présomption a été appliquée.

—  Yvan BARBIN

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRÉSOMPTION  » est également traité dans :

CRIMINALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric OCQUETEAU
  •  • 3 365 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crime et criminalité »  : […] Les notions de « crime » et de « criminalité » sont si polysémiques qu'il n'existe pas d'autre moyen que d'en proposer, à titre liminaire, une définition plutôt sociologique que juridique. Dans cette perspective, on considère comme criminels ou délinquants tous les comportements qu'un législateur incrimine en menaçant le responsable d'une peine. Dans cette définition, il n'existe pas de crime en […] Lire la suite

DISCRIMINATION

  • Écrit par 
  • Gwénaële CALVÈS
  •  • 4 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les politiques répressives »  : […] Un certain nombre d'avancées ont permis, au cours des dernières années, de faciliter l'accès à la justice des victimes de discrimination. L'effort du législateur français a consisté, d'une part, à rendre plus aisée la preuve de la discrimination, et à développer, d'autre part, un dispositif d'assistance aux personnes estimant avoir été l'objet d'une discrimination. S'agissant de l'administration […] Lire la suite

FILIATION, droit

  • Écrit par 
  • Françoise DEKEUWER-DÉFOSSEZ
  •  • 10 712 mots

Dans le chapitre « Établissement de la filiation légitime »  : […] La filiation légitime est fondée sur le mariage des parents . Aux termes de l'article 312 du Code civil, « l'enfant conçu pendant le mariage a pour père le mari ». Il en va de même, d'ailleurs, de l'enfant né en mariage, même s'il a été conçu auparavant. C'est ce que l'on appelle en termes techniques la « présomption de paternité ». La filiation légitime est donc indivisible. C'est-à-dire que l'ét […] Lire la suite

PRESCRIPTION

  • Écrit par 
  • Shalev GINOSSAR
  •  • 2 932 mots

Dans le chapitre « Prescription extinctive ou libératoire »  : […] La prescription trentenaire mentionnée ci-dessus étant en droit français la prescription de droit commun, elle s'applique à toutes les obligations pour lesquelles une prescription plus brève n'a pas été prévue par un texte particulier, comme il en existe une grande variété, spécialement en matière commerciale (effets de commerce, assurances, transports et, généralement, prescription décennale des […] Lire la suite

PREUVE JUDICIAIRE

  • Écrit par 
  • Shalev GINOSSAR
  •  • 2 934 mots

Dans le chapitre « Modes de preuve »  : […] Les modes ou moyens de preuve en justice comprennent les preuves rationnelles et les preuves irrationnelles. Ces dernières furent utilisées pendant des siècles par les groupes sociaux les plus rudimentaires. « Dans l'ignorance où ils se trouvent des lois de la nature, [ils] ont été nécessairement conduits à imaginer des puissances supérieures dont ils étaient les jouets et bien souvent les victime […] Lire la suite

RESPONSABILITÉ (droit) - Responsabilité administrative

  • Écrit par 
  • Michel LÉVY
  •  • 2 742 mots

Dans le chapitre « Des fautes prouvées »  : […] Toute faute doit être judiciairement établie pour permettre la mise en jeu de la responsabilité publique. Mais la victime, confrontée à l'obligation procédurale d'administrer la charge de la preuve de la faute qu'elle allègue, peut être désarmée par sa méconnaissance des arcanes administratifs. Viennent alors à son secours les pouvoirs reconnus au juge par la procédure inquisitoriale qui permette […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-16 juillet 2021 France. Mise en examen du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti.

présomption d’innocence » du ministre de la Justice. […] Lire la suite

5 mai 2021 Suisse. Récusation du procureur extraordinaire qui enquêtait sur Gianni Infantino.

présomption d’innocence de Gianni Infantino. Ce dernier est visé par d’autres procédures pénales.  […] Lire la suite

15-18 décembre 2020 Canada. Acquittement de Gilbert Rozon et Éric Salvail.

présomption d’innocence profite aux accusés en l’absence de preuves suffisantes. […] Lire la suite

18 juin 2020 Union européenne – Hongrie. Condamnation de la Hongrie par la CJUE.

présomption de principe » consistant à considérer que toute donation d’origine étrangère est contraire aux intérêts du pays. […] Lire la suite

7-18 mars 2019 France. Condamnation du cardinal Philippe Barbarin.

présomption d’innocence en raison de l’appel de sa condamnation interjeté par l’intéressé. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yvan BARBIN, « PRÉSOMPTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/presomption/