POLYNÉVRITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Atteinte simultanée de plusieurs nerfs, frappant symétriquement leurs branches distales (périphériques) ; les symptômes ne reflètent donc aucune atteinte du tronc nerveux ou de ses racines. Les diverses catégories de fibres nerveuses (sensitives, motrices, végétatives) sont touchées avec une intensité différente suivant l'étiologie. En fait, l'atteinte de la fibre ne fait que révéler l'existence d'une lésion primitive affectant le neurone ; elle est le plus souvent de nature dysmétabolique ou toxique.

La symptomatologie, installée souvent insidieusement, est toujours distale et prédomine aux membres inférieurs dans la plupart des cas ; les troubles sensitifs subjectifs (paresthésies, crampes nocturnes) sont souvent les premiers notés, mais l'association des troubles moteurs et trophiques peut entraîner un déficit fonctionnel majeur.

Le bilan clinique et paraclinique oriente le diagnostic étiologique. La polynévrite alcoolique, de loin la plus fréquente en France, est classée parmi les formes carentielles en raison du rôle que joue, dans ce cas, le déficit en vitamine B1. Si l'alcoolisme n'est pas en cause, on recherchera alors, entre autres, des étiologies toxiques (plomb, arsenic, maints produits industriels), infectieuses (diphtérie, devenue très rare), dysmétaboliques (diabète, insuffisance rénale chronique) ou histopathologiques (polynévrites associées à une collagénose ou à un cancer évolutif).

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  POLYNÉVRITES  » est également traité dans :

ALCOOLISME

  • Écrit par 
  • Marie CHOQUET, 
  • Michel CRAPLET, 
  • Henri PÉQUIGNOT, 
  • Alain RIGAUD, 
  • Jean TRÉMOLIÈRES
  •  • 10 033 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lésions viscérales de l'alcoolisme chronique »  : […] Leurs liens avec l'intoxication alcoolique, souvent difficiles à préciser, sont d'ordre statistique, et la filiation des lésions n'est guère aisée à mettre en évidence et à expliquer de manière détaillée. Nous limitant aux cas les plus fréquents, et aux faits les plus indiscutables, nous insisterons sur deux ordres d'atteintes : les neuropathies et la cirrhose du foie. L' intoxication alcoolique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcoolisme/#i_4341

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Complications chroniques du diabète sucré »  : […] Les complications chroniques sont le problème majeur du diabète sucré. La normalisation insuffisante et inconstante de la glycémie par le traitement en constitue la cause principale, et ce par différents mécanismes affectant en particulier la paroi des vaisseaux sanguins et le métabolisme du tissu nerveux. Les facteurs de risque cardio-vasculaire (tabagisme, hypertension artérielle, hypercholesté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_4341

MUSCLES

  • Écrit par 
  • Jean RAIMBAULT, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 12 918 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Altérations d'origine neurologique »  : […] De très nombreuses affections du système nerveux central et périphérique sont susceptibles de provoquer des altérations musculaires, dont les premiers signes se manifestent par une diminution de force et une atrophie. Cette amyotrophie dite neurogène, par opposition à l'atrophie « myogène » des maladies primitives du muscle strié, se présente sous des aspects anatomiques et cliniques suffisammen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscles/#i_4341

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie toxique et étiologie métabolique »  : […] L' étiologie toxique et l'étiologie métabolique peuvent être réunies dans un même chapitre, car c'est habituellement par une accumulation massive de produits toxiques que les troubles métaboliques entraînent des lésions du système nerveux, et les manifestations des intoxications endogènes ne sont pas différentes de celles des intoxications exogènes. Il est vraisemblable d'ailleurs qu'au facteur t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_4341

PARANÉOPLASIES ou SYNDROMES PARANÉOPLASIQUES

  • Écrit par 
  • René PIÉRON
  •  • 1 064 mots

On entend par paranéoplasies ou, de préférence, syndromes paranéoplasiques, l'ensemble des manifestations cliniques, assorties ou non de désordres biologiques, liées au cancer (qu'elles apparaissent avant sa mise en évidence, au moment de celle-ci ou après) et dont l'expression se fait hors de l'organe cancéreux, indépendamment de tout processus métastasique (c'est-à-dire de tout essaimage cancér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraneoplasies-syndromes-paraneoplasiques/#i_4341

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « POLYNÉVRITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polynevrites/