PIERRE FLOTE ou FLOTTE (mort en 1302)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier des grands légistes méridionaux — formé à Montpellier — ayant joué un rôle véritablement politique sous le règne de Philippe le Bel. Originaire du Dauphiné, Pierre Flote fut d'abord au service du dauphin Humbert Ier. Le roi en fit un conseiller en son parlement, vers 1291, et lui confia dès lors de nombreuses missions, particulièrement en Guyenne et en Languedoc. À partir de 1296, Flote prit en main la politique royale face au pape Boniface VIII, auquel il entendait faire reconnaître le droit du roi à être seul maître dans son royaume, c'est-à-dire le droit de juger et d'imposer tous ses sujets, y compris les clercs. En 1297, il négocia à Rome la canonisation de Louis IX. Chancelier de France en 1300, il joua un rôle essentiel et parfois spectaculaire comme conseiller et porte-parole du roi. C'est ainsi qu'il fut envoyé à Rome par trois fois et qu'il tenta vainement de faire du pape un instrument de la politique royale. En 1301, malgré les prérogatives de l'Inquisition, il dirigea au nom du roi la procédure contre l'évêque de Pamiers, Bernard Saisset, poursuivi pour complot et inculpé d'hérésie. L'année suivante, devant les états généraux réunis à Paris, il mena la lutte contre les prétentions pontificales.

Mêlé à toutes les affaires du royaume, y compris aux tâches de routine de la machine judiciaire et de l'administration financière, Flote fut en tout le champion de l'absolutisme royal — encore bien imparfait — sur le plan intérieur ; il fut aussi le champion de l'indépendance monarchique au sein d'une chrétienté naguère dominée par le pape et l'empereur. Ce juriste fut l'un des premiers à mettre le droit romain de l'État au service d'une monarchie qui ne fût pas universelle.

Chevalier, Flote participa à l'expédition de Flandre et fut tué au cours du désastre de Courtrai, le 11 juillet 1302. Guillaume de Nogaret lui succéda.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  PIERRE FLOTE ou FLOTTE (mort en 1302)  » est également traité dans :

PHILIPPE IV LE BEL (1268-1314) roi de France (1285-1314)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 5 052 mots

Dans le chapitre « Les fonctionnaires royaux »  : […] Une des causes de l'échec de Philippe le Bel en matière d'impôt est l'impuissance de l'administration à en fixer l'assiette. La monarchie était incapable de connaître le chiffre de la population, la richesse des individus et du pays, de réunir les renseignements indispensables à un gouvernement rationnel. Les gens capables, notamment par leurs compétences juridiques, d'aider la monarchie préfèrent […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « PIERRE FLOTE ou FLOTTE (mort en 1302) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-flote-flotte/