DAUNOU PIERRE CLAUDE FRANÇOIS (1761-1840)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien oratorien français qui marqua, par une grande activité d'érudit et d'homme politique, la période révolutionnaire et le début du xixe siècle. Né à Boulogne-sur-mer d'un père d'origine agenaise, chirurgien de l'Amirauté, et d'une mère issue d'une famille d'apothicaires boulonnais, Daunou est le seul survivant, avec sa sœur aînée, de cinq enfants. Chétif et studieux, il est poussé par son oncle, prêtre du diocèse de Boulogne et futur révolutionnaire, vers l'Oratoire.

Il entre dans cette congrégation en 1777, brûle les étapes de régence et occupe à vingt-quatre ans la chaire de philosophie puis de second théologien au séminaire oratorien de Montmorency. Il n'accède aux ordres majeurs qu'après 1786, moyennant la constitution par son père d'un titre clérical de cent livres. Talent et patriotisme rachètent sa condition médiocre : l'Académie de Berlin lui décerne un premier accessit, en 1788, pour son Mémoire sur l'origine, l'étendue et les limites de l'autorité paternelle. Instigateur de la révolte démocratique des confrères de l'Oratoire en 1790, il anime la commune de Montmorency, où il prête le serment constitutionnel le 23 janvier 1791.

Plusieurs opuscules retentissants, dont l'anonyme Accord de la raison avec la Constitution civile du clergé (1791), le désignent à l'attention de l'épiscopat constitutionnel : sera-t-il vicaire épiscopal de l'ex-oratorien Porion, de Saint-Omer, ou directeur du séminaire parisien de l'évêque Gobel ? Il opte pour Paris, tout en entretenant des amitiés politiques qui lui assurent une nouvelle carrière.

Le 9 septembre 1792, élu conventionnel du Pas-de-Calais (sous l'influence de Robespierre), il quitte définitivement le clergé. Aucune fluctuation ne perturbera désormais son caractère ni ses préoccupations : il fait preuve d'un travail acharné pour la perfection d'une culture étourdissante, d'une honnêteté proverbiale fondée sur une clarté « classique », d'une grande pondération dans ses jugements littéraires et politiques, d'une passion froide et obstinée pour la défense des libertés républicaines, de beaucoup de respect et de bonté p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres et docteur en théologie, professeur à l'Institut catholique de Paris

Classification

Pour citer l’article

Bernard PLONGERON, « DAUNOU PIERRE CLAUDE FRANÇOIS - (1761-1840) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-claude-francois-daunou/