CAUCHON PIERRE (1371 env.-1442)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Universitaire parisien, licencié en droit canonique, docteur en théologie, Pierre Cauchon est nommé en 1403 recteur de l'université de Paris. L'un des membres actifs du parti réformiste, gallican et bourguignon, Cauchon fut des conseillers de Jean sans Peur dès 1409. Il se distingua en 1413 au sein de la commission chargée par les états généraux de préparer une ordonnance réformatrice (l'ordonnance dite cabochienne). Il fit ensuite partie de la délégation bourguignonne au concile de Constance (1414-1418). Évêque de Beauvais (1420) sur la recommandation de Henri V, Cauchon devient maître des requêtes et conseiller de Henri VI. Le régent Bedford le charge de missions de confiance, notamment lorsqu'il s'agit de contraindre à l'obéissance le Parlement et le chapitre cathédral de Paris. Réfugié à Rouen en raison de l'avance des troupes de Charles VII dans son diocèse de Beauvais, Cauchon y est très normalement chargé de présider le tribunal qui va juger Jeanne d'Arc (1431), puisque celle-ci a été prise dans ce diocèse, à Compiègne. La conviction avec laquelle Cauchon poursuit Jeanne d'Arc, avec l'aide d'un tribunal constitué de clercs fidèles aux Anglo-Bourguignons et en se fondant à la fin sur une double consultation théologique et juridique des facultés parisiennes, est l'aboutissement d'une vie consacrée à une lutte partisane dans laquelle l'université de Paris — et non le seul Cauchon — s'est laissé enfermer par son zèle pour la réforme du royaume et de l'Église, non moins que par sa prétention à s'ériger, au sein de l'un comme de l'autre, en organe de réflexion politique. Cauchon ne peut, en 1431, acquitter Jeanne d'Arc sans reconnaître par là l'illégitimité de tous ses choix antérieurs. Il est récompensé de son efficacité par l'évêché de Lisieux (1432), où il reste jusqu'à sa mort. En 1435, il prend part au concile de Bâle (1431-1437).

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  CAUCHON PIERRE (1371 env.-1442)  » est également traité dans :

JEANNE D'ARC (1412-1431)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 335 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les procès »  : […] Jeanne échoua dans une tentative d'évasion du château de Beaulieu-en-Vermandois, elle se jeta du haut d'une tour, ce qui lui fut reproché à son procès comme une tentative de suicide. Dès le 26 mai, l'Université de Paris avait réclamé qu'elle fût jugée comme hérétique par le tribunal de l' Inquisition. Ce corps, représentant suprême en France de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-d-arc/#i_3733

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « CAUCHON PIERRE (1371 env.-1442) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-cauchon/