BILLOTTE PIERRE (1906-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)
Crédits : Central Press/ Getty Images

photographie

Libération de Paris, 1944

Libération de Paris, 1944
Crédits : The Image Bank

vidéo

Reddition de von Choltitz,1944

Reddition de von Choltitz,1944
Crédits : Keystone/ Getty Images

photographie


Né à Paris le 8 mars 1906, Pierre Billotte, saint-cyrien à vingt ans, suit un parcours militaire classique. Lieutenant en 1930, élève de l'École supérieure de guerre de 1934 à 1936, le commandant Billotte est blessé pendant la campagne de France et fait prisonnier. Évadé d'Allemagne par l'U.R.S.S., avec cent quatre-vingt-cinq autres Français, il connaît les geôles soviétiques avant de devenir le représentant militaire de la France libre à Moscou, après le déclenchement des combats entre l'Armée rouge et la Wehrmacht. En 1942, il est chef d'état-major du général de Gaulle à Londres, puis, en 1943, secrétaire du Comité de la défense nationale. À la tête de la brigade blindée de la 2e D.B. du général Leclerc, le colonel Billotte se bat en Normandie. Le 15 août 1944, interrogé anonymement par Claude Dauphin pour la B.B.C., il déclare : « Nous avons une revanche à prendre, et nous saurons montrer au monde de quoi sont capables les soldats français lorsque, équipés avec un matériel moderne, perfectionné et abondant, ils luttent à armes égales contre un adversaire tenace, sans doute, mais qu'ils sont décidés à bouter hors des frontières. » Ses troupes vont devoir, peu de jours après, « ouvrir » la porte de Paris. L'insurrection parisienne du 19 août bouscule en effet la stratégie alliée qui exclut les combats de rues pour la prise des centres urbains ; le 22 au soir, alors que six cents barricades s'élèvent dans la capitale, les généraux Eisenhower et Bradley acceptent que la 2e D.B. fasse mouvement sur Paris par deux axes : Sées, Maintenon, Rambouillet ; Alençon, Chartres, Longjumeau.

Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

Photographie

Des combattants des Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.) tirent depuis les fenêtres de la préfecture de police de Paris, lors des combats pour la libération de la capitale française, du 19 au 25 août 1944. 

Crédits : Central Press/ Getty Images

Afficher

Libération de Paris, 1944

Libération de Paris, 1944

Vidéo

Un peu plus de deux mois après le débarquement anglo-américain du 6 juin 1944, en Normandie, la IIIe armée américaine est aux portes de Paris. Le 20 août, les troupes du général Patton établissent une tête de pont sur la Seine, à Mantes. Depuis la veille, Paris est insurgé. Les... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

Le 25 août, à 10 heures, Pierre Billotte signe son ultimatum au commandant du Gross-Paris, Dietrich von Choltitz, en poste depuis le 9. Transmis par le consul de Suède, cet ultimatum prélude à l'assaut de l'hôtel Meurice, quartier général du général allemand qui sera sommé de se constituer prisonnier par le lieutenant Karcher et le commandant de la Horie, qui l'e [...]

Reddition de von Choltitz,1944

Reddition de von Choltitz,1944

Photographie

L'état-major du général allemand von Choltitz, sur les quais de la gare Montparnasse, après la reddition du commandant de la place de Paris, le 25 août 1944. 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « BILLOTTE PIERRE - (1906-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-billotte/