SCHUMANN MAURICE (1911-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Si vous vous taisiez subitement, l'ennemi pourrait en tirer une indication. »

La voix de Maurice Schumann ne s'est éteinte que le 9 février 1998, près de cinquante-quatre ans après que le colonel américain Drexel-Biddle lui eut donné témoignage du rôle qu'exerçait, en mai 1944, le porte-parole de la France libre. De Londres, entre juillet 1940 et juin 1944, cette voix du couvre-feu avait incarné les espoirs de la Résistance par plus de mille allocutions radiophoniques.

La voix de la France

La voix de la France

Photographie

De 1940 à 1944, Maurice Schumann intervient sur la B.B.C. dans Honneur et Patrie, les 5 minutes officielles réservées au général de Gaulle, dont il est le porte-parole, avant les émissions en français de Radio Londres. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Journaliste puis homme politique démocrate-chrétien et gaulliste, Maurice Schumann se présentait, dans ses dernières années, comme écrivain, professeur, sénateur, membre de l'Académie française. Mais son destin s'est joué à Londres quand il a rejoint le général de Gaulle avec une conviction : « Nous ne sommes pas l'arrière-garde d'une armée qui s'en va, mais l'avant-garde d'une armée qui reviendra. »

Son message porta, selon lui, parce qu'il était assez sûr de la victoire finale pour ne pas masquer les revers, parce qu'il parlait pour « vacciner contre la lassitude », parce qu'il se ressentait comme le lien sonore avec les Français submergés par l'Occupation.

Né à Paris le 10 avril 1911, ce fils de joaillier fait ses études aux lycées Janson-de-Sailly et Henri-IV ; après sa licence ès lettres, il est attaché aux bureaux de Londres puis de Paris de l'Agence Havas, de 1935 à 1939. Éditorialiste de politique étrangère à Temps Présent, il est, sous le pseudonyme d'André Sidobre, l'un des démocrates-chrétiens engagés du quotidien L'Aube avant d'être, de 1945 à 1949, le premier président du Mouvement républicain populaire (M.R.P.). Juif converti, premier président de l'Association des écrivains catholiques et président des Journalistes catholiques, il a, selon le cardinal Lustiger, « agi chrétiennement en politique » cependant que sa voix de Londres « venait de la conscience d'une nation ».

Européen convaincu, il est du 14 avril au 16 mai 1962, un éphémère ministre de l'Aménagement du territoire. Il quitte le gouvernement, avec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « SCHUMANN MAURICE - (1911-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-schumann/