ORRY PHILIBERT (1689-1747)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un munitionnaire nommé par Philippe V, ministre des Finances en Espagne, possédant une fortune considérable, Philibert Orry fut successivement conseiller au parlement de Paris en 1713, maître des requêtes en 1715, intendant à Soissons en 1725, à Perpignan en 1727, et enfin à Lille en 1730. Il se révèle un excellent financier. Il est alors appelé par Fleury au Contrôle général des finances ; celles-ci ont gravement souffert de l'expérience de Law, mais, en 1738, Orry présente un budget en équilibre. Intègre et économe, il maintient la stabilité de la monnaie, lutte contre la corruption, procède à la suppression des charges publiques ; optant pour le principe de l'égalité devant l'impôt, il institue l'impôt du dixième sur le revenu, sans privilèges, pendant la guerre de Succession d'Autriche. Pour accroître le réseau routier et favoriser les transports, il impose la corvée royale, impopulaire ; il protège le commerce national et encourage le développement du commerce avec le Canada et avec l'Inde, critiqué par Rousseau. Orry, directeur des Bâtiments et des Beaux-Arts, permet l'adjonction d'une aile au château de Versailles en 1740, après avoir fait rétablir le salon de peinture et de sculpture dans la galerie du Louvre en 1737. Il soutient les artistes et lui-même constitue une collection de valeur dans son château de La Chapelle, près de Nogent-sur-Seine dans l'Aube. S'étant attiré de nombreux ennemis en raison de sa rigueur, il fut renvoyé à l'instigation de Mme de Pompadour.

—  Louis TRENARD

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  ORRY PHILIBERT (1689-1747)  » est également traité dans :

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance de l'information économique »  : […] Plus important eût été encore de connaître le volume de la production annuelle des diverses récoltes ou, du moins, leurs variations annuelles relatives. L'idée, si elle est assez ancienne comme en témoignent les timides et fort fantaisistes estimations de quelques intendants de la seconde moitié du xvii e  siècle, n'apparaît sous une forme adminis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_3829

PHILIPPE V (1683-1746) roi d'Espagne (1700-1746)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 1 031 mots

Duc d'Anjou, second fils du Grand Dauphin Louis et de Marie-Christine de Bavière, petit-fils de Louis XIV, le futur Philippe V d'Espagne naît à Versailles. Le roi de France brigue une couronne pour ce prince d'un naturel effacé ; l'occasion lui en est fournie par la mort sans héritier du dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II. Le testament du souverain défunt désigne comme son successeur le duc d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-v-1683-1746-roi-d-espagne-1700-1746/#i_3829

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Considérations historiques »  : […] En 1740, le contrôleur général des Finances, Philibert Orry, qui cherchait à faire de la porcelaine afin de combattre l'importation orientale et saxonne, redoutable pour la France, accepta les offres de service de C. H. Gérin, inventeur du secret d'une pâte parfaitement blanche. Il concéda au petit groupe d'ouvriers venus avec celui-ci de Chantilly d'installer dans le château royal de Vincennes d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_3829

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « ORRY PHILIBERT - (1689-1747) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philibert-orry/