CHELČIKY PETR (1380 env.-1467)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Penseur religieux et écrivain tchèque de la tradition hussite, né près du bourg de Chelčice, en Bohême méridionale, Petr Chelčiký lut des œuvres de Thomas de Štítný et entendit peut-être des prédications de Jean Hus. Pacifiste intransigeant, il s'écarta des taborites, utraquistes radicaux et, pendant un certain temps, millénaristes, qui s'organisèrent autour de J. Želivský, pour résister, avec succès d'abord, aux troupes de Sigismond, roi de Bohême. Une communauté se rassembla autour de lui, pour développer sa critique des « ordres terrestres ». Mais son influence personnelle et celle de ses écrits se révélèrent grandes, principalement sur les groupes des « frères de la loi du Christ », qui furent organisés à Kunwald par Gregor, frère de J. Rokycana, le chef des utraquistes, et qui, après le synode de Lhotka (26 mars 1467), devaient constituer l'Unité des frères (Unitas fratrum), union dont le père « spirituel » se trouvait être ainsi en quelque sorte Petr Chelčiký lui-même.

La pensée de Chelčiký est connue par des traités (Le Combat spirituel, Les Trois États, La Sainte Église), par ses Postilles, par les Actes de ses rencontres avec d'autres théologiens et conducteurs d'Églises, ainsi que par Le Filet de la foi, méditation sur l'Église et sur l'obéissance chrétienne, qui s'ouvre par une explication de Luc (v, 1-11) portant sur l'appel des quatre premiers disciples. Il prêcha notamment la nécessité d'une obéissance inconditionnelle aux commandements du Christ, qui appelle à la séparation d'avec le monde, où règnent le désir de puissance et la violence.

—  Bernard ROUSSEL

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification


Autres références

«  CHELCIKY PETR (1380 env.-1467)  » est également traité dans :

MORAVES FRÈRES

  • Écrit par 
  • Michel LARAN
  •  • 1 392 mots

Les frères moraves sont une secte religieuse originaire de Bohême, qu'il serait plus juste d'appeler « frères tchèques » ou, encore, « Unité des frères de la loi du Christ » pour traduire exactement leur nom. En 1457 ou 1458, en marge de l'Église utraquiste, des hussites modérés aux prises avec la papauté – une communauté de petites gens, paysans et artisans – font retraite à Kunvald, près de Žamb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freres-moraves/#i_35741

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Époque hussite et posthussite »  : […] Ce fulgurant développement littéraire et culturel, lié à l'essor du royaume sous le règne des Luxembourg, est interrompu par le mouvement hussite. Phénomène rare, une nation entière s'embrase pour réaliser la parole de Dieu sur terre, brave pendant quinze ans l'Europe catholique, mais finit par sombrer dans un affrontement fratricide entre radicaux et modérés (1434) ! La primauté des questions rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-tcheque/#i_35741

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « CHELČIKY PETR (1380 env.-1467) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petr-chelciky/