DAVIES PETER MAXWELL (1934-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur britannique Peter Maxwell Davies, né le 8 septembre 1934 à Salford (Greater Manchester, Angleterre), entame des études au Royal Manchester College of Music (1953-1956) et à l'université de Manchester (1953-1957), puis les poursuit en Italie (1957-1958) auprès de Goffredo Petrassi. De 1959 à 1962, il enseigne la musique au lycée de Cirencester, dans le Gloucestershire (Angleterre), où il développe une méthode de pédagogie musicale permettant aux enfants de jouer des pièces de musique contemporaine relativement complexes. Grâce à une bourse américaine, il part pour les États-Unis travailler avec Roger Sessions à l'université de Princeton (New Jersey) de 1962 à 1965 ; il y étudie également avec Earl Kim et Milton Babbitt. De retour en Grande-Bretagne, Davies cofonde en 1967, avec Harrison Birtwistle, The Pierrot Players, un orchestre de chambre dédié à la musique contemporaine, et qui sera rebaptisé The Fires of London en 1970, au départ de Birtwistle. L'ensemble joue de nombreuses pièces de Davies et se produit régulièrement dans le monde entier.

L'œuvre de ce compositeur exceptionnellement prolifique et parmi les plus influents du xxe siècle est résolument novatrice et explore avec audace de nombreuses formes musicales. Ses premiers travaux se caractérisent notamment par des emprunts au plain-chant et autres styles musicaux du Moyen Âge et de la Renaissance, qu'il incorpore dans des compositions sérielles et contrapuntiques extrêmement complexes. Prolation, pour orchestre (1958), et Second Fantasia on John Taverner's In Nomine (1964) sont à ce titre typiques de ses œuvres de jeunesse, mettant en scène des éléments musicaux parodiques et satiriques. Revelation and Fall (1965-1966) et des pièces de théâtre musical comme Eight Songs for a Mad King (1969) portent la marque de sa deuxième période, au cours de laquelle il combine [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  DAVIES PETER MAXWELL (1934-2016)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L’avant-garde »  : […] Parti du sérialisme ( Première Symphonie , strictement sérielle, 1954), Reginald Smith Brindle (1917-2003) s'en est libéré dès 1970 – avec sa pièce pour orchestre Apocalypse  –, pour utiliser à l'orchestre les ressources de la musique électronique (clusters, glissandos, séquences d'improvisation, etc.), qu'il a pratiquée en studio ; on peut en toute objectivité le considérer comme un des membres à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_95111

Pour citer l’article

« DAVIES PETER MAXWELL - (1934-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-maxwell-davies/