BIRTWISTLE HARRISON (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur britannique né le 15 juillet 1934 à Accrington (Lancashire), Harrison Paul Birtwistle étudie la clarinette et travaille la composition avec Richard Hall au Royal Manchester College of Music (auprès d'Alexander Goehr et de Peter Maxwell Davies, avec qui il forme le Manchester New Music Group) avant d'entrer à la Royal Academy of Music de Londres. De 1962 à 1965, il enseigne à Cranborne Chase School, près de Salisbury, puis, grâce à une bourse de la Fondation Markness, part étudier à l'université de Princeton, aux États-Unis. De 1973 à 1976, il enseigne au Swarthmore College (Pennsylvanie) puis à l'université de New York à Buffalo. De 1975 à 1984, il est directeur de la musique au National Theatre de Londres. Il enseigne la composition au King's College de Londres de 1994 à 2001, puis à la Royal Academy of Music à partir de 2012.

Ses premières œuvres – comme Monody for Corpus Christi, pour soprano, flûte, violon et cor (1959) – dénotent un sens mélodique certain au travers de structures sérielles empreintes du médiévisme caractéristique du Groupe de Manchester. La première partition qui va assurer sa notoriété (il est alors à Princeton) est un opéra, Punch and Judy (1967), sur un livret de Stephen Pruslin. Dans cette œuvre, Birtwistle est parvenu à un langage personnel, où le lyrisme s'allie à des formes rigoureuses laissant percer les influences de Stravinski et de Webern (pour l'économie et la précision de ses effets expressifs), de Messiaen (pour sa fascination pour les rituels hiératiques), de Varèse (pour son penchant pour les registres extrêmes, pour sa conception de l'univers sonore, pour son approche formelle organiquement liée au matériau).

Dans les années 1960, Birtwistle explore dans ses compositions une forme de rituel dramatique faisant référence à la Grèce antique, dans laquelle il puise à plusieurs reprises son inspiration. Nomos (1968) se fonde ainsi sur une formule mélodique (la « loi » de cette œuvre) confiée à quatre instruments solistes (flûte, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification


Autres références

«  BIRTWISTLE HARRISON (1934- )  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L’avant-garde »  : […] Parti du sérialisme ( Première Symphonie , strictement sérielle, 1954), Reginald Smith Brindle (1917-2003) s'en est libéré dès 1970 – avec sa pièce pour orchestre Apocalypse  –, pour utiliser à l'orchestre les ressources de la musique électronique (clusters, glissandos, séquences d'improvisation, etc.), qu'il a pratiquée en studio ; on peut en toute obje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_95112

DAVIES PETER MAXWELL (1934-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 816 mots

Le compositeur britannique Peter Maxwell Davies, né le 8 septembre 1934 à Salford (Greater Manchester, Angleterre), entame des études au Royal Manchester College of Music (1953-1956) et à l'université de Manchester (1953-1957), puis les poursuit en Italie (1957-1958) auprès de Goffredo Petrassi. De 1959 à 1962, il enseigne la musique au lycée de Cirencester, dans le Gloucestershire (Angleterre) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-maxwell-davies/#i_95112

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « BIRTWISTLE HARRISON (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/harrison-birtwistle/