ISLĀMĀBĀD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'étendant sur le plateau Potwar à 14 kilomètres au nord-ouest de Rawalpindi, Islāmābād est la capitale du Pākistān depuis 1967 et l'agglomération compte, selon les estimations de 2010, 850 000 habitants.

Pakistan : carte administrative

Pakistan : carte administrative

carte

Carte administrative du Pakistan. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le site de la ville a été choisi par une commission, en 1959, après que Karāchi eut été jugée inadéquate comme capitale. Sa construction commença en 1961 et l'on fit un effort pour associer l'architecture islamique traditionnelle aux principes et aux exigences modernes. C'est une ville dense (65 km2) qui s'étend à des altitudes variant de 450 à 600 mètres. La seconde phase de la construction prit fin dans les années 1970 avec l'achèvement du palais présidentiel, de l'Assemblée nationale, de la grande mosquée nationale et des logements pour le personnel administratif. L'université d'Islāmābād a été fondée en 1965.

La ville est divisée en huit secteurs, administratif, diplomatique, résidentiels, zones industrielles et commerciales, espaces verts et, enfin, un parc national comprenant un village olympique et des jardins avec des fermes où l'on pratique l'élevage de vaches laitières et de volailles ainsi que des cultures maraîchères ; c'est là encore que se trouvent des organismes d'importance nationale tels que l'Institut de recherche atomique et le Centre de sécurité sociale. Le nom d'Islāmābād (ville d'Islām ou ville de la Paix) symbolise l'idéologie nationale.

—  Marie GUILLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ISLAMABAD  » est également traité dans :

PAKISTAN

  • Écrit par 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Gilbert ÉTIENNE, 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 19 646 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le problème du Sind »  : […] Après la sécession du Pakistan-Oriental, les Pendjabis représentent désormais 60 p. 100 de la population totale et occupent environ trois quarts des emplois militaires. Néanmoins, c'est un Sindi, Zulfikar Ali Bhutto qui, ayant succédé à Yayha Khan comme chef de l'État dans le cadre de la loi martiale prorogée, occupe le pouvoir. La Constitution dont il dote le pays en 1973 est plus favorable au f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pakistan/#i_28049

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « ISLĀMĀBĀD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/islamabad/