PERPIGNAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il n'y a pas de continuité entre la ville antique de Ruscino, fondée au viiie siècle avant J.-C., abandonnée au ier siècle de notre ère, et Perpignan, qui apparaît en 927 seulement. Toutefois, Ruscino, d'abord capitale des Sordes puis romanisée, est située à quelques kilomètres du site initial de Perpignan. Dès la fin du xe siècle, Perpignan échoit aux comtes de Roussillon-Empuries, qui en font bientôt leur capitale. Au xiie siècle, la ville passe sous le contrôle des rois d'Aragon et, en 1197, le roi Pierre II la dote d'un consulat. Capitale du royaume de Majorque de 1276 à 1344, la ville connaît une période faste marquée par le développement du commerce, le succès de ses foires, l'essor de la draperie et la construction du palais des Rois de Majorque. Quand la ville redevient aragonaise, le roi Pierre IV la dote d'une université, en 1350, puis d'un tribunal de la mer, en 1388, pour lequel on construit en 1397 une « loge », maison pour les consuls de mer. Depuis le xiiie siècle, l'Inquisition traque les hérétiques tandis que les juifs doivent désormais résider dans un quartier particulier de la ville. Autre minorité, dont la présence est attestée jusqu'au xve siècle : les esclaves, venus de tout le bassin méditerranéen. À partir de la seconde moitié du xve siècle, la ville décline en raison des guerres entre héritiers du roi d'Aragon et des visées expansionnistes du roi de France : Perpignan est même occupée par les Français de 1475 à 1493. La lutte entre la France et l'Espagne reprend au xvie siècle et se poursuit au siècle suivant : en 1642, Perpignan devient française. L'annexion est confirmée par le traité des Pyrénées de 1659, mais la population perd une grande partie de ses droits traditionnels, et Vauban l'enserre dans un polygone de 82 hectares, plus grand que la superficie habitée, rendant difficile jusqu'au début du xxe siècle l'expansion urbaine. Toutefois, au xviiie siècle, l'administration française réussit à imposer des travaux novateurs et hygiéniques comme l'élargissem [...]

Occitanie : carte administrative

Carte : Occitanie : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Occitanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Perpignan
  • : professeur agrégé des Universités, professeur à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification

Autres références

«  PERPIGNAN  » est également traité dans :

ROUSSILLON

  • Écrit par 
  • Jean SAGNES, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 1 507 mots
  •  • 2 médias

Les pays catalans qui, aujourd'hui, font partie intégrante de l'ensemble français formaient, du Moyen Âge au milieu du xvii e  siècle, les comtés de Roussillon, de Cerdagne, de Conflent et de Vallespir. En 1659, ces comtés sont annexés à la France par le traité des Pyrénées. Restructurés, ils reçoivent alors l'appellation globale de province de Roussillon, avec pour capitale Perpignan. En 1790, lo […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Second tour des élections municipales. 28 juin 2020

communiste (PC) enregistre plus de pertes, dont celle de Saint-Denis qu’il contrôlait depuis 1944, que de conquêtes. Le Rassemblement national (RN) remporte pour la première fois une ville de plus de cent mille habitants, Perpignan, qui reste sa principale victoire. […] Lire la suite

France. Poussée de la gauche aux élections locales. 9-20 mars 2008

, Metz, Reims, Saint-Denis, Saint-Étienne, Strasbourg et Toulouse. La droite conserve Aix-en-Provence, Boulogne-Billancourt, Le Havre, Marseille, Nancy, Nice, Nîmes, Orléans et Perpignan; elle enlève Mulhouse à la gauche. L'échec de François Bayrou à Pau illustre la défaite du Modem. Le Parti communiste […] Lire la suite

France. Violences intercommunautaires à Perpignan. 22-29 mai 2005

Le 22, un jeune homme franco-algérien est mortellement blessé par des membres de la communauté gitane à la suite d'une altercation, à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Le 23, des violences éclatent dans la ville, provoquées par quelques dizaines de jeunes d'origine maghrébine qui réclament […] Lire la suite

France. Polémique autour des arrêtés municipaux interdisant la mendicité. 4-20 juillet 1995

Le 4, Michel Crépeau (Radical), maire de La Rochelle, publie un arrêté qui interdit la mendicité ainsi que le stationnement prolongé, dans les lieux publics, « de personnes ou d'animaux qui gênent le libre passage des piétons ». Les municipalités de Pau, de Tarbes, de Perpignan, de Valence […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean SAGNES, Jean-Paul VOLLE, « PERPIGNAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perpignan-france/