ROBERT PAUL (1910-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Antoine Furetière, Émile Littré et Pierre Larousse, Paul Robert, lexicographe et éditeur français, est l'un de ces hommes dont le nom est pratiquement devenu synonyme de « dictionnaire ». Rien ne paraissait cependant le destiner à ces travaux.

Son père, Joseph Robert, était une personnalité marquante de l'Algérie « française » dont Paul Robert, né à Orléansville, établi cependant en France dès 1945, garda toute sa vie la nostalgie. Ses ascendances et ses relations d'affaires, des études de droit interrompues par la guerre et achevées en 1945 par une thèse sur Les Agrumes dans le monde, le disposaient à être avocat, industriel ou homme politique. Mais des études d'anglais poussées et un bref passage au service du chiffre de l'état-major (1945) donnent une impulsion décisive à son goût instinctif pour les problèmes de vocabulaire.

Il constate alors qu'aucun des dictionnaires en usage à l'époque ne lui permet, pour les besoins d'une traduction ou d'une rédaction précises, d'aller de proche en proche à la découverte du mot juste. Il lui faut pour cela doubler le dictionnaire de langue de dictionnaires d'analogies ou de synonymies peu satisfaisants. En outre, le Littré est dépassé (sa documentation ne va pas au-delà de 1840) et mal organisé. Le Dictionnaire de l'Académie (1932-1935) est pauvre. Plus encyclopédiques que linguistiques, les différents Larousse sont au mieux de bons catalogues de mots traités comme des unités isolées, et non comme les éléments d'une structure complexe et vivante.

De cette réflexion naît le projet d'un dictionnaire des mots suggérés par les mots, dans lequel l'utilisateur trouverait, outre les définitions et de nombreuses citations d'auteurs, un appareil de renvois à d'autres articles ou à d'autres citations, s'ajoutant à des listes de mots du même champ lexical, proches (synonymes), contraires (antonymes) ou dérivés. Pressentant qu'un tel dictionnaire trouverait un large public, Paul Robert en rédige seul un premier fascicule de soixante-dix pages qu'il présente à l'Académie française, et que celle-ci couronne en 1950. Il peut alors solliciter des capitaux amis, créer, à partir d'une petite librairie, sa propre maison d'édition, et constituer une équipe de rédaction. Celle-ci (avec, en particulier, J. Debove, A. Rey, puis H. Cottez) se passionne d'emblée pour l'entreprise ainsi conçue, si bien que la rédaction du grand Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française avance régulièrement, et très rapidement pour un ouvrage d'une telle ampleur. Le premier volume (A-C, 1 077 pages en grand format sur deux colonnes) est achevé d'imprimer en 1953. Les cinq suivants (D-Fem, Fen-Ing, Ing-Or, Ora-Reco, Recr-Z), sont livrés de 1955 à 1964 aux très nombreux souscripteurs. Un supplément de 514 pages, qui élargit sensiblement vers les vocabulaires populaire et technique le champ couvert par les six volumes d'origine, paraît en 1970. De plus en plus absorbé par la direction d'ensemble de la Société du Nouveau Littré, Paul Robert n'est plus alors, depuis plusieurs années, que le conseiller respecté de l'équipe de rédaction. Le Robert en un volume, format moyen, 2 171 pages (dit aussi Le Petit Robert), qui établit définitivement le succès de ce style de rédaction, est l'œuvre de l'équipe animée par Alain et Josette Rey, et Henri Cottez.

Foncièrement conservateur et traditionaliste, philologue à la façon du xixe siècle plutôt que lexicologue du xxe, amateur intelligent que rien n'avait préparé à devenir le « dictionnariste » le plus connu de notre époque, Paul Robert n'en a pas moins réalisé une œuvre tout à fait novatrice. Des circonstances très favorables – une forte demande latente, au lendemain de la guerre, pour un grand dictionnaire de langue d'une formule nouvelle, la rencontre de collaborateurs de grande valeur, de solides bases financières – ont fait certainement beaucoup pour la réussite de son entreprise. Elles ne diminuent en rien son mérite personnel ni son talent.

Grand lecteur, homme de culture et de bon sens, extrêmement soucieux de la qualité d'écriture de « son » dictionnaire, Paul Robert, mort à Mougins (Var), a marqué l'histoire de la langue à notre époque aussi profondément que Littré l'avait fait à la sienne.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ROBERT PAUL (1910-1980)  » est également traité dans :

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] En France, les débuts de la lexicographie ont devancé de plusieurs siècles les premiers dictionnaires monolingues français. En Europe occidentale, ce long parcours est jalonné d'échanges entre les premiers répertoires de langues anciennes, du latin en particulier. Ainsi s'est constitué un important patrimoine de savoirs communs qui a permis aux dictionnaires de devenir, avant le xvii e  siècle, un […] Lire la suite

REY ALAIN (1928-2020)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 704 mots
  •  • 1 média

Alain Rey est né le 30 août 1928 à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme), près de Clermont-Ferrand, dans une famille catholique . Son père, polytechnicien et bibliophile, lui transmet le goût des mots, mais pas celui des grandes écoles. Du côté des études universitaires, le jeune Alain se montre en effet assez nomade : après un passage en khâgne, à Sciences-Po et à la Sorbonne, il s’inscrit à l’école d’of […] Lire la suite

Les derniers événements

1er-28 décembre 2020 États-Unis. Renversement d'un veto présidentiel par le Congrès.

Parmi elles figurent notamment son ancien directeur de campagne Paul Manafort, son ami le consultant politique Roger Stone ou l’ancien conseiller diplomatique George Papadopoulos, tous condamnés dans le cadre de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les ingérences russes dans la campagne de 2016. Le 23, le président met son veto au budget de la Défense, largement adopté par le Congrès, en raison, notamment, du refus des parlementaires d’abroger une disposition dégageant les réseaux sociaux de la responsabilité de leurs contenus. […] Lire la suite

22-24 mars 2019 États-Unis. Remise du rapport du procureur spécial Robert Mueller.

Le 22, le procureur spécial Robert Mueller remet à l’attorney général William Barr son rapport sur les interférences de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016. Robert Mueller avait été nommé en mai 2017 à la suite du limogeage de James Comey, directeur du FBI, qui enquêtait sur le même sujet. L’enquête de Robert Mueller a conduit à l’inculpation de six Américains – les collaborateurs de campagne de Donald Trump Paul Manafort, Rick Gates et George Papadopoulos, l’ancien avocat du président Michael Cohen, l’ancien conseiller à la Sécurité nationale Michael Flynn et le consultant Roger Stone –, ainsi que de vingt-six Russes accusés d’avoir piraté des données du Parti démocrate et diffusé de fausses informations sur les réseaux sociaux américains. […] Lire la suite

7-13 mars 2019 États-Unis. Condamnation de Paul Manafort.

Le 7, un juge fédéral de Virginie condamne l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, qui était en détention préventive, à quarante-sept mois de prison pour des faits de fraude bancaire et fiscale sans lien avec la campagne du président, mis au jour par l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les interférences de la Russie dans cette campagne. […] Lire la suite

21 août 2018 États-Unis. Mise en cause judiciaire de deux anciens proches de Donald Trump.

Le 21 également, un jury populaire de Virginie reconnaît l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, coupable de fraude fiscale et de fraude bancaire. Celui-ci avait quitté ses fonctions en août 2016 à la suite de révélations sur ses activités de lobbyiste au service de l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch. Paul Manafort est l’un des personnages-clés de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les soupçons d’ingérence de la Russie dans la campagne de 2016. […] Lire la suite

13-17 juillet 2018 États-Unis – Russie. Rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine.

Le 13, le procureur spécial américain Robert Mueller, qui enquête sur l’ingérence de la Russie dans la campagne électorale américaine de 2016, inculpe douze membres des services russes de renseignement militaire pour leur rôle présumé dans le piratage et la diffusion de données du Parti démocrate avant le scrutin. Le 16, Donald Trump et Vladimir Poutine se rencontrent à Helsinki, en Finlande, pour un premier sommet bilatéral. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques CELLARD, « ROBERT PAUL - (1910-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-robert/