FLORY PAUL JOHN (1910-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physico-chimiste américain né à Sterling (Illinois) et décédé à Big Sur (Californie). Paul John Flory fait ses études de chimie à l'université d'État de l'Ohio, où il obtient son doctorat en 1934. De 1934 à 1948, il effectue une carrière industrielle, tout d'abord chez Du Pont de Nemours, à Wilmington (Delaware) dans l'équipe de Wallace Hume Carothers, l'inventeur du Nylon, puis dans les services de recherches de Esso (Exxon) et enfin chez Goodyear. De 1948 à 1957, il occupe un poste à l'université Cornell, à Ithaca (New York), puis il est nommé directeur de l'institut Mellon, à Pittsburgh et, finalement, en 1966, professeur de chimie à l'université Stanford, à Palo Alto (Californie).

Flory s'est préoccupé de l'interprétation théorique des réactions de polymérisation. Il a mis en évidence l'importance de la réticulation des chaînes résultant des réactions de pontage par liaisons chimiques intermoléculaires. Il a montré que certaines propriétés des solutions de polymères, telle la variation de la tension de vapeur en fonction de la concentration en soluté peuvent s'interpréter par la flexibilité des chaînes polymères. On lui doit une équation qui permet d'atteindre l'entropie de la solution de polymère à partir des interactions thermodynamiques du système. Il a montré que la taille des chaînes polymères était régie par la température d'équilibre, température à laquelle la répulsion des chaînes due à leur volume propre compense l'attraction qu'elles subissent. Flory a également proposé une théorie thermodynamique des solutions de polymères qui a pu être appliquée aux cristaux liquides et aux fibres synthétiques de résistance mécanique élevée. Flory a reçu en 1974 le prix Nobel de chimie.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Autres références

«  FLORY PAUL JOHN (1910-1985)  » est également traité dans :

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Interactions à longue distance et volume exclu »  : […] Jusqu'ici, seules les interactions à courte distance, propres à la chaîne, ont été prises en compte. Mais plongés dans un bon solvant, les segments de la chaîne tendent à minimiser leurs contacts et à s'entourer de molécules de solvant, contribuant à créer des interactions à longue distance. Ce phénomène dit « de volume exclu », qui empêche deux éléments de la chaîne de se recouvrir, aboutit au g […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges BRAM, « FLORY PAUL JOHN - (1910-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-john-flory/