JORDAN PASCUAL (1902-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien allemand né à Hanovre et mort à Hambourg. Professeur aux universités de Rostock, de Berlin, de Hambourg, théoricien possédant un grand pouvoir d'abstraction et de synthèse, Pascual Jordan s'est intéressé presque exclusivement aux problèmes généraux de la physique, de la géophysique, de la cosmologie, de la biologie et de la philosophie des sciences.

Sa contribution majeure concerne la mécanique quantique, dont il a été l'un des fondateurs (avec Heisenberg et Born), dans la variante matricielle (1925-1927). On lui doit en outre la méthode de la « seconde quantification », universellement utilisée aujourd'hui en théorie des systèmes à plusieurs particules, pour les bosons (1927, avec Klein) et pour les fermions (1928, avec Wigner). Par la suite, ses préoccupations se sont considérablement diversifiées, tout en prenant un caractère de plus en plus spéculatif et audacieux, voire parfois hasardeux, et ses idées n'ont pas toujours été acceptées : théorie neutrinique de la lumière (Neutrinotheorie des Lichtes), théorie des organismes en tant qu'amplificateurs (Verstärkertheorie der Organismen) — conception des phénomènes biologiques considérés comme influencés par l'indéterminisme quantique même au niveau macroscopique —, théorie de l'évolution et de l'origine de l'Univers, etc. Les conceptions philosophiques de Jordan, représentant à l'époque 1925-1935 la tendance positiviste extrême de l'école de Copenhague, se sont elles aussi quelque peu infléchies vers l'idéalisme : L'Homme de science devant le problème religieux (Der Naturwissenschaftler vor der religiösen Frage, 1963).

Jordan est, avec Born, l'auteur de La Mécanique quantique élémentaire (Elementare Quantenmechanik, 1930), qui n'est élémentaire que dans le sens de l'emploi exclusif de la méthode algébrique (matricielle, par opposition à la méthode analytique de Schrödinger), de La Théorie intuitive des quanta (Anschauliche Quantentheorie, 1936), qui est intuitive seulement en tant que systématiquement déduite de la théorie classique à l'aide du principe de correspondance de Bohr, de La Mécanique statistique fondée sur des bases quantiques (Statistische Mechanik auf quantentheoretischer Grundlage, 1933) et de nombreux ouvrages de haute vulgarisation scientifique.

—  Viorel SERGIESCO

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JORDAN PASCUAL (1902-1980)  » est également traité dans :

HEISENBERG WERNER KARL (1901-1976)

  • Écrit par 
  • Léon ROSENFELD
  •  • 3 503 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mécanique quantique »  : […] Au moment où Heisenberg arrivait à Copenhague, en 1924, Bohr et Kramers consacraient leurs efforts à l'examen de la portée du principe de correspondance. On peut analyser le mouvement classique des électrons d'un atome en ses composantes périodiques et leurs harmoniques (multiples entiers m ω des fréquences ω) et calculer les amplitudes q (1) m , q (2) m de ces composantes, qui déterminent l'inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-karl-heisenberg/#i_25103

Pour citer l’article

Viorel SERGIESCO, « JORDAN PASCUAL - (1902-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascual-jordan/