PARIS-SOIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondé en 1923 comme feuille du soir à tendance de gauche par Eugène Merle, Paris-Soir eut d'abord une vie difficile : ses tirages ne dépassèrent qu'occasionnellement les 100 000 exemplaires ; en sept ans, il changea cinq fois de commanditaires et de ligne politique.

Jean Prouvost (né en 1885), industriel du textile du Nord intéressé par la presse, avait appris à « faire un journal » avec Paris-Midi qu'il avait acheté en 1924 et dont il avait porté le tirage de 4 000 à 80 000 exemplaires. Le 16 avril 1930, il racheta Paris-Soir qui tirait alors à quelque 60 000 exemplaires : il en fit, en dix ans, le plus grand journal français, dépassant largement Le Petit Parisien. Dès la fin de 1932, Paris-Soir tirait à 500 000 exemplaires, à 1 million en 1934, à 1,7 million en 1939, à 2 millions en 1940. À la veille de la guerre, Jean Prouvost possédait aussi un magazine féminin, Marie-Claire, fondé en 1937, et un hebdomadaire illustré, Match, relancé en 1938. Ces deux publications tiraient chacune à plus de 1 million d'exemplaires et avaient réalisé, dans le monde des périodiques, une révolution comparable à celle de Paris-Soir dans le monde des quotidiens.

Ces succès tenaient à de multiples raisons. D'abord aux qualités d'administrateur et de gestionnaire de Jean Prouvost qui lui-même sut s'entourer de collaborateurs de talent, tels les journalistes Gabriel Perreux, Raymond Manevy, Pierre Lazareff, le photographe Paul Renaudon, ou l'administrateur Paul Gemon. Ensuite aux moyens financiers dont disposait le groupe, grâce aux capitaux familiaux et à ceux des papeteries et sucreries Beghin, à des méthodes de gestion et de promotion modernes en partie inspirées de celles des grandes entreprises de presse anglo-saxonnes, mais aussi à une appréciation exacte des goûts et des besoins de la clientèle. Paris-Soir, fort de son indépendance économique et politique, pratiqua un journalisme nouveau : l'illustration prit une place essentielle dans ce « quotidien d'informations illustrées » dont la mise en pages aérée, aux grands titres, bouleversa les habitudes françaises ; la petite actualité des sports et des faits divers, les chroniques distractives, les pages magazines spécialisées, l'horoscope furent traités avec de nombreux moyens et un certain souci de qualité. La grande actualité fut largement développée par le reportage, dans un style direct qui dramatisait volontiers, mais avec le souci d'éviter les prises de position partisanes susceptibles de déplaire à une partie des lecteurs. Devant les grands problèmes de politique nationale ou internationale, Paris-Soir équilibrait ses reportages et ses commentaires de manière à donner une importance égale aux nouvelles et aux arguments de tous les camps en présence, ce qui était, en France, une nouveauté.

La défaite de juin 1940 entraîna la décadence du groupe des publications Jean Prouvost, alors qu'en plein essor elles étaient en train de renouveler le journalisme français et de transformer les données du marché de la presse française. Match cessa de paraître. Replié en zone sud, Paris-Soir eut des éditions à Lyon, à Marseille et à Toulouse, qui ne disparurent qu'en 1943, alors que Jean Prouvost eût souhaité les saborder en novembre 1942, lors de l'invasion de la zone sud par les Allemands. À Paris, les occupants firent aussi paraître, contre la volonté de Jean Prouvost, une édition de Paris-Soir, indépendante de celle de la zone sud, et qui dura, elle, jusqu'à la Libération.

Jean Prouvost ne retrouva sa place dans la presse française avec Paris-Match qu'en 1949. France-Soir, qui avait repris dès 1944, en partie, la formule et l'équipe de Paris-Soir, ne réussit pas à trouver une aussi vaste audience.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Panthéon-Assas

Classification

Autres références

«  PARIS-SOIR  » est également traité dans :

FRANCE-SOIR

  • Écrit par 
  • Christine LETEINTURIER
  •  • 566 mots

Le 7 novembre 1944, France-Soir paraît pour la première fois, sous le double titre France-Soir - Défense de la France  ; ce dernier était celui d'un organe clandestin fondé en 1942 par Robert Salmon et Philippe Viannay. France-Soir va reprendre les installations de Paris-Soir et une place équivalente sur le marché de la presse ; Pierre Lazareff, ancien directeur de la rédaction de Paris-Soir , […] Lire la suite

PROUVOST JEAN (1885-1978)

  • Écrit par 
  • Jacqueline PUYAU
  •  • 1 117 mots

Né à Roubaix le 24 avril 1885, Jean Prouvost avait devant lui l'avenir bien tracé et sans panache du grand industriel du Nord. Après des études sans surprise commencées chez les jésuites et peaufinées en Grande-Bretagne, il prend la tête du peignage Amédée Prouvost, une affaire qui marche mais qu'il enrichit et transforme par son mariage puis par la création de la Lainière de Roubaix. La filature […] Lire la suite

Les derniers événements

29 juin - 13 juillet 2022 France. Verdict du procès des attentats du 13-Novembre.

Le 29, au terme d’un procès ouvert en septembre 2021, la cour d’assises spéciale de Paris présidée par Jean-Louis Périès rend son verdict dans le procès des attentats djihadistes commis simultanément dans la capitale et à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) le soir du 13 novembre 2015. Les attentats-suicides commis autour du Stade de France à Saint-Denis, les mitraillages de terrasses de cafés et de restaurants dans les XIe et XIIe arrondissements de Paris et l’attaque de la salle de spectacles du Bataclan (XIe arrondissement) avaient entraîné la mort de cent trente et une personnes. […] Lire la suite

16 octobre - 2 novembre 2020 France. Assassinat du professeur d'histoire Samuel Paty.

Le 21, un hommage national est rendu à Samuel Paty dans la cour de l’université de la Sorbonne, à Paris. « Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République », déclare Emmanuel Macron qui affirme également : « Nous ne renoncerons pas aux caricatures. » Ce dernier propos entraînera la réprobation de plusieurs autorités politiques ou religieuses de pays musulmans, ainsi que des appels à manifester et à boycotter les produits français dans ces mêmes pays. […] Lire la suite

23-28 mars 2018 France. Attaque terroriste meurtrière dans l'Aude.

Le 27, la compagne de Radouane Lakdim, également « fichée S », qui avait été interpellée le soir des attentats, est mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste. Le 28, le président Emmanuel Macron rend hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame à l’hôtel des Invalides, à Paris, exaltant « l’esprit français de résistance ». […] Lire la suite

3-31 mars 2016 France. Manifestations contre la « loi travail ».

À partir de cette date, plusieurs centaines de personnes occupent chaque soir la place de la République, à Paris, organisant des groupes de parole dans le cadre d’un mouvement baptisé « Nuit debout », initié par le journaliste François Ruffin, réalisateur du documentaire militant Merci patron !  […] Lire la suite

13-15 mars 2014 France. Circulation alternée en Île-de-France en raison de la pollution

Le 13, après trois jours consécutifs de forte pollution aux particules fines, le gouvernement décide la gratuité des transports en commun en Île-de-France jusqu'au 16 mars au soir. Le 15, le gouvernement annonce la mise en place, le 17, de la circulation alternée à Paris et dans vingt-deux communes de la petite couronne. La mesure n'est pas reconduite en raison de l'amélioration de la situation. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre ALBERT, « PARIS-SOIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-soir/