PARATONNERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1745 est découverte la bouteille de Leyde, premier « condensateur électrique », qui emmagasinerait ce que l'on nomme le « fluide électrique ». Benjamin Franklin (1706-1790) propose l'expression de « charge électrique » pour interpréter le phénomène. Il pense alors que l'électricité n'est pas créée par frottement (seul moyen de l'obtenir à cette époque) mais recueillie, diffusée ou attirée par d'autres matières, dont l'eau et les métaux. Dès 1749, il note les ressemblances entre l'éclair et l'étincelle électrique. En 1752, Franklin relie une pointe de fer isolée (électriquement), placée au sommet d'une tour, à un fil descendant jusqu'au sol. Il montre que l'on peut obtenir des étincelles de ce fil un jour d'orage. Il vient d'inventer le paratonnerre. L'électricité apparaît puissante et dangereuse dans l'éclair ; elle peut cependant être domestiquée. Le paratonnerre « protégera les maisons, les églises ou les bateaux du choc de la foudre ». L'apport théorique et technique de Franklin à la connaissance de l'électricité fut décisif.

—  Danielle FAUQUE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARATONNERRE  » est également traité dans :

ORAGES

  • Écrit par 
  • René CHABOUD
  •  • 3 247 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le paratonnerre et son efficacité »  : […] Les pointes métalliques, les hauteurs, les crêtes, les aspérités, etc., attirent la foudre. Benjamin Franklin a, le premier, proposé le paratonnerre à tige. Le principe de l'instrument consiste à fabriquer des « pointes artificielles », capables de conduire les décharges électriques jusqu'à la terre. Des études ont montré que l'étendue de la zone protégée par le paratonnerre est variable. Son ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orages/#i_27425

Pour citer l’article

Danielle FAUQUE, « PARATONNERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paratonnerre/