AVIGNON PAPES D'

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La papauté d'Avignon dans l'histoire

Durant son séjour en Avignon, et grâce à lui, la papauté connut deux évolutions institutionnelles qui la marqueront longtemps. D'une part, devant le premier éveil des nationalismes, elle commença à abandonner ses prétentions au gouvernement politique de l'Occident, évolution qui eût été probablement plus lente à Rome, à cause des réminiscences historiques liées au site. D'autre part, pour la première fois, la centralisation pontificale devint effective : la vie sédentaire de la curie, sa position au cœur géographique de la Chrétienté y ont sûrement contribué. Ainsi, des papes plus juristes que théologiens ou spirituels dessinent en Avignon le visage moderne de la papauté : les constitutions de Clément V (Clémentines) et de Jean XXII (Extravagantes) cloront le Corpus juris canonici, qui demeurera la législation fondamentale de l'Église catholique jusqu'en 1917.

À l'exception de la reconquête de l'Italie, la politique des papes d'Avignon fut un échec (médiations inefficaces durant la guerre de Cent Ans, croisade impossible), mais doit-on en dire autant de leur action religieuse ? Si certains aspects de l'action de Clément V furent teintés de servilité à l'égard de la monarchie française, ses successeurs surent être plus indépendants. En revanche, sauf chez Benoît XII, on peut dénoncer leur népotisme et leur favoritisme à l'égard de leurs compatriotes ; 113 des 134 cardinaux d'Avignon seront français et pour les trois quarts originaires du Midi comme les papes : on comprend que les Italiens frustrés aient dénoncé le séjour en Avignon comme « la captivité de Babylone » ! Cependant, trois de ces papes passent à juste titre pour des réformateurs ; mais, prisonniers des structures de l'époque, même eux ne surent pas se dégager du temporel et tenir compte des critiques des Fraticelles ou de la pensée laïque naissante (Marsile de Padoue). S'ils dotèrent l'Église d'une fiscalité et d'une administration efficaces, les papes d'Avignon laissaient ce [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

1300 à 1400. Tamerlan

1300 à 1400. Tamerlan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Avignon : le palais des Papes

Avignon : le palais des Papes
Crédits : Gjon Mili/ The LIFE Picture Collection/ Getty Images

photographie

Clément VI

Clément VI
Crédits : PHGCOM

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AVIGNON PAPES D'  » est également traité dans :

ALBORNOZ GIL ÁLVAREZ CARRILLO DE (1310-1367)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 596 mots

Cardinal espagnol, restaurateur des États pontificaux en Italie durant le séjour des papes en Avignon. Issu d'une noble famille de Cuenca, le cardinal Albornoz fut le condisciple à l'université de Toulouse d'Étienne Aubert, qui monta en 1352 sur le trône de saint Pierre sous le nom d'Innocent VI. Il fit d'abord carrière ecclésiastique en Castille et devint archevêque de Tolède en 1338. Il joua un […] Lire la suite

AVIGNON, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 1 019 mots
  •  • 1 média

La ville d'Avignon n'apparaît sur la grande scène de l'histoire de l'art qu'avec la venue des papes. Jusque-là, son rôle artistique n'avait pas dépassé celui d'une localité moyenne, les meilleures manifestations datant de l'époque romane : cathédrale Notre-Dame-des-Doms, chevet de Saint-Ruf, petite chapelle Saint-Nicolas, pittoresquement installée sur une pile du pont Saint-Bénezet. Tout change lo […] Lire la suite

AVIGNON & COMTAT VENAISSIN

  • Écrit par 
  • Alain MAUREAU
  •  • 1 059 mots

Autour d'Avignon, la préhistoire a laissé des traces surtout pour la période néolithique. Abris-sous-roche, stations en plein air, « fonds de cabanes » ont livré armes, outils, parures. Le dolmen de Ménerbes et les stèles anthropomorphes de l'Isle-sur-la-Sorgue et d'Avignon appartiennent à l'âge des métaux. Des inscriptions en caractères grecs apparaissent au ~ v e  siècle sur les « castellas » ce […] Lire la suite

BENOÎT XII, JACQUES FOURNIER (mort en 1342) pape (1334-1342)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 397 mots

Celui qui deviendra pape sous le nom de Benoît XII est né à Saverdun dans le comté de Foix près de Toulouse et mort le 25 avril 1342 à Avignon. Moine cistercien à Boulbonne, puis maître en théologie, diplômé du collège Saint-Bernard à Paris, Jacques Fournier devient supérieur de l’abbaye de Fontfroide en 1311, puis évêque de Pamiers en 1317, de Mirepoix en 1326, et cardinal en décembre 1327. Il s […] Lire la suite

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Vicissitudes du pouvoir pontifical »  : […] Dans le conflit qui l'oppose à Philippe le Bel, Boniface VIII (1294-1303) n'affirme avec tant de dogmatisme ses prérogatives de pontife romain que parce qu'il les pressent radicalement mises en question par la doctrine – déjà moderne – de l'État, dont se réclament le roi de France et ses légistes. L'équilibre des forces politiques et spirituelles qui constituait la Chrétienté est menacé dans son p […] Lire la suite

CLÉMENT V, BERTRAND DE GOT (1260?-1314) pape (1305-1314)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 638 mots

Bertrand de Got est né vers 1260 à Villandraut (Gascogne) et mort le 20 avril 1314 à Roquemaure (Provence). Il est évêque de Comminges en 1295 et devient archevêque de Bordeaux en 1299. Élu pape à Pérouse le 5 juin 1305 grâce à l'influence du roi de France Philippe IV le Bel, il est intronisé le 14 novembre 1305 sous le nom de Clément V. En nommant une majorité de cardinaux français, il assure à […] Lire la suite

CLÉMENT VI, PIERRE ROGER (1291-1352) pape (1342-1352)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 435 mots

Pierre Roger est né en 1291 au château de Maumont (Limousin) et mort le 6 décembre 1352 à Avignon. Moine bénédictin abbé de Fécamp et de La Chaise-Dieu, il devient archevêque de Sens en 1329, et de Rouen en 1330. Il est nommé cardinal par le pape Benoît XII, auquel il succède en Avignon : élu le 7 mai 1342, il est intronisé le 19 mai sous le nom de Clément VI. Son pontificat est marqué par trois […] Lire la suite

ÉTATS DU PAPE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 672 mots

755-756 À l'appel du pape Étienne II, menacé par les Lombards, l'armée franque de Pépin descend en Italie. Les territoires conquis sur les Lombards, autour de Ravenne et de Rome, sont donnés au pape, sous le nom de « Patrimoine de Saint-Pierre ». 846 Les basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul-Hors-les-Murs de Rome sont pillées par les Sarrasins. En réponse, le pape Léon IV fortifie le quartier du […] Lire la suite

EYMERICH ou EIMERIC NICOLAU (1320 env.-1399)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 239 mots

Théologien catholique, Nicolau Eymerich (Nicolas Eymeric) fut l'inquisiteur général de Catalogne, d'Aragon, de Valence et de Majorque et l'un des défenseurs des papes d'Avignon. Né vers 1320 à Gérone, dans le royaume d'Aragon, Nicolau Eymerich entre dans l'ordre des Dominicains en 1334 et se met à écrire sur la théologie et la philosophie. Nommé grand inquisiteur vers 1357, il s'attelle à sa c […] Lire la suite

GRAND SCHISME D'OCCIDENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

En 1377, le pape Grégoire XI quitte Avignon et le comtat Venaissin où la papauté est installée depuis 1309, pour regagner Rome. À sa mort en 1378, sous la pression des Romains menaçants qui veulent un pape italien, les cardinaux élisent Bartolomeo Prignano, archevêque de Bari, qui prend le nom d'Urbain VI (7 avril 1378). Le pape se montre insupportable pour les cardinaux français qui quittent Rome […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « AVIGNON PAPES D' », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/papes-d-avignon/