Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MEYERHOF OTTO (1884-1951)

Biochimiste allemand, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1922 (conjointement à Archibald V. Hill) pour ses travaux sur le métabolisme musculaire.

Otto Meyerhof est né le 12 avril 1884 à Hanovre. Ses études sur les enzymes qui conditionnent la glycolyse (utilisation du glucose comme source énergétique) restent à la base de notre compréhension du fonctionnement musculaire.

Après avoir reçu son diplôme de docteur en médecine à l'université d'Heidelberg, en 1909, Otto Meyerhof a occupé divers postes en physiologie et chimie physique à Kiel, ainsi que dans d'autres universités allemandes. De 1929 à 1938, il dirige le département de physiologie à l'Institut de recherche médicale Kaiser Wilhem (aujourd'hui Institut Max-Planck), à Heidelberg. Après un séjour de deux ans à Paris, il devient professeur-chercheur à l'université de Pennsylvanie. Il a donné de nombreuses conférences en Grande-Bretagne et aux États-Unis et a écrit les The Chemical Dynamics of Life Phenomena en 1924. Il meurt le 6 octobre 1951 à Philadelphie (Pennsylvanie).

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GLUCIDES

    • Écrit par Jean ASSELINEAU, Charles PRÉVOST, Fraidoun SHAFIZADEH, Melville Lawrence WOLFROM
    • 10 618 mots
    • 11 médias
    ...: le catabolisme du glucose se fait presque toujours sous forme de dérivés contenant au moins un groupement ester d'acide phosphorique. Le rôle fondamental joué par les dérivés phosphorylés a été établi par les travauxde O. Meyerhof, A. Harden, W. J. Young, entre 1900 et 1920.
  • GLYCÉMIE

    • Écrit par Jack BAILLET, Universalis
    • 3 654 mots
    • 2 médias
    ...cellule hépatique peut cataboliser, c'est-à-dire « brûler » le glucose suivant deux voies : l'une classique, depuis les travaux de G. Embden et O. Meyerhof (voie d'Embden-Meyerhof), conduit à travers le fructose-6-phosphate à l'acide pyruvique ; la seconde, dite « shunt en C 5 » (ou voie des pentoses),...
  • MÉTABOLISME ET PHOSPHORYLATIONS

    • Écrit par Paul MAZLIAK
    • 214 mots

    Les Britanniques Arthur Harden et William Young avaient démontré, en 1905, que la fermentation alcoolique en milieu acellulaire consommait du phosphate. Celui-ci entrait dans la formation d'un hexose diphosphate qui fut isolé par W. Young en 1907 et identifié ensuite (1928) comme étant le fructose...

Voir aussi