SCHOECK OTHMAR (1886-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les deux domaines d'élection du compositeur suisse Othmar Schoeck furent le lied et la scène. Né le 1er septembre 1886 à Brunnen (canton de Schwyz), Othmar Schoeck est le fils du peintre paysagiste Alfred Schoeck. Après avoir hésité entre la peinture et la musique, il entre en 1904 au Conservatoire de Zurich, où il aura notamment comme professeurs Friedrich Hegar, Lothar Kempter et Robert Freund. Sur l'invitation de Max Reger, il part se perfectionner au Conservatoire de Leipzig (1907-1908). De retour à Zurich, où il passera le reste de sa vie, il travaille d'abord comme pianiste-accompagnateur et chef de chœur. En 1917, il est nommé chef des concerts de Saint-Gall, poste qu'il conservera jusqu'en 1944. Il composera une œuvre abondante, principalement consacrée à la musique vocale : quatre opéras et quelque 400 lieder sur des poèmes de Goethe, Mörike, Eichendorff, Lenau, ainsi que de quatre auteurs helvétiques (Conrad Ferdinand Meyer, Gottfried Keller, Heinrich Leuthold et Hermann Hesse).

Son corpus de lieder – forme par excellence du romantisme musical – s'inscrit dans la lignée de ceux de Schubert, Schumann et Wolf. Cependant, et bien que se rattachant à la tonalité, leur langage est de fait celui du xxe siècle, avec une tonalité minée de l'intérieur, expressive, tendue. Ses enchaînements d'accords, ses dissonances, ses ambiguïtés entre majeur et mineur, son emploi du triton, de la gamme par tons entiers, son chromatisme et son recours à la technique de la « complémentarité harmonique » (faisant naître un champ harmonique proprement dodécaphonique mais faussement atonal) font ainsi de Schoeck un compositeur moderne et novateur, dont seule l'esthétique se réclame d'un postromantisme germanique, une esthétique qui le rattache ainsi à Mahler et à Richard Strauss mais aussi à Brahms.

C'est en 1923 que Schoeck tente une grande forme musicale, avec Gaselen, pour baryton et six instrumentistes, sur [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « SCHOECK OTHMAR - (1886-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/othmar-schoeck/