OTARIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Otaries

Otaries
Crédits : Jennifer Leigh Warner/ Barcroft/ Barcroft Media/ Getty Images

photographie

Otarie

Otarie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


Mammifère marin, excellent nageur mais capable aussi de se déplacer aisément sur terre. Répartition géographique : mers australes et Pacifique. Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Pinnipèdes ; famille : Otariidés.

Otaries

Otaries

photographie

Remarquables nageuses, les otaries, reconnaissables à leurs petites oreilles externes, sont également à l'aise sur la terre ferme. 

Crédits : Jennifer Leigh Warner/ Barcroft/ Barcroft Media/ Getty Images

Afficher

Les otaries sont représentées par quatorze espèces, les plus grosses d'entre elles étant appelées lions de mer. Leur corps fusiforme et leurs membres transformés en nageoires caractérisent les Pinnipèdes (du latin pinna, signifiant nageoire, et pes, pedis, signifiant pied). Leur tête est arrondie et pourvue, contrairement aux phoques, d'oreilles externes (otarion en grec signifiant petite oreille). L'avant de leur corps est puissant. Leurs membres antérieurs, bien développés et déjetés latéralement, forment de larges palmes et sont utilisés pour la nage. Leurs membres postérieurs, contrairement aux phoques, peuvent se replier sous le corps, ce qui leur permet de se déplacer sur terre assez lestement. Une large épaisseur de graisse sous-cutanée ainsi qu'une fourrure dense, de couleur brune ou noire suivant les espèces, leur permettent de résister aisément au froid. Leur taille varie de 1 à 3 mètres et leur poids de 30 kilogrammes (otarie des Galápagos) à 1 tonne (lion de mer de Steller), les mâles étant toujours beaucoup plus lourds que les femelles (parfois plus du double). Leur espérance de vie est de l'ordre de vingt à vingt-cinq ans.

Otarie

Otarie

vidéo

Les otaries sont parfois confondues avec les phoques. Il existe toutefois d'importantes différences qui permettent de distinguer ces deux familles de pinnipèdes. À terre, les otaries se déplacent facilement en utilisant leurs quatre pattes, transformées en nageoires, qui supportent le poids du... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Piscivores du fait de leur vie aquatique, les otaries se nourrissent aussi de calmars et d'autres invertébrés marins ainsi que de manchots qu'elles capturent sous l'eau. Toutes requièrent un régime riche et peuvent, à certaines périodes, consommer journellement l'équivalent du quart de leur poids.

Elles vivent en bandes lâches quand elles sont en mer mais se regroupent à terre sur des sites privilégiés pour la reproduction appelés rookeries. Sur ces grèves et plages, situées à l'abri des prédateurs, les femelles mettent bas à l'écart des mâles. Dix jours plus tard, elles reviennent sur le territoire des mâles et s'accouplent alors au hasard des rencontres. Le temps de gestation est de près d'un an, incluant une nidation différée. L'allaitement dure de deux à onze mois suivant les espèces, le lait étant extrêmement riche en matière grasse.

Les otaries des côtes chiliennes et mexicaines (Arctocephalus philiipi et townsendi) sont menacées d'extinction (il subsiste un millier d'individus pour chacune de ces espèces).

—  Marie-Claude BOMSEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  OTARIE  » est également traité dans :

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 471 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Familles des Otariidae, Phocidae, Odobenidae »  : […] Ces trois familles constituent un ensemble de carnivores adaptés à la vie aquatique, autrefois regroupées dans le sous-ordre des pinnipèdes. Aujourd'hui, ce dernier groupe n'a plus de valeur systématique puisqu'il a été montré que ces trois familles étaient apparentées aux carnivores caniformes et que la division des carnivores en fissipèdes et pinnipèdes n'avait aucune base phylogénétique. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnivores/#i_7250

LION DE MER

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 380 mots
  •  • 1 média

Grosse otarie au large museau portant, au niveau du cou et des épaules, une fourrure plus longue et dense évoquant une crinière. Répartition géographique : océans Indien (près des côtes de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande) et Pacifique (près des côtes californiennes essentiellement). Classe : Mammifères ; ordre : Carnivores ; sous-ordre : Pinnipèdes ; famille : Otariidés. Effectifs : 5 000 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lion-de-mer/#i_7250

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Mammifères »  : […] Les déplacements saisonniers sont moins répandus chez les mammifères que chez les oiseaux, du moins parmi les formes terrestres, la marche n'étant pas un mode de locomotion rapide et économique sur de longues distances. Toutefois, les grands Ongulés habitant des régions soumises à d'importantes fluctuations climatiques parcourent des distances considérables, de plusieurs milliers de kilomètres ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_7250

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « OTARIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otarie/