OSSIUS DE CORDOUE (256 env.-357/58)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évêque de Cordoue, confesseur de la foi durant la persécution de Maximien (303-305), Ossius (et non pas Osius ni Hosius) devint le conseiller théologique de Constantin, qui l'envoya en Orient pour tenter de régler l'affaire d'Arius. Il joua un rôle de premier plan au concile de Nicée (325), où il fit définir le « consubstantiel » (homoousios), et au concile de Sardique (343). Son opposition à la politique proarienne de Constance II, qui voulait le faire souscrire à la condamnation d'Athanase, lui valut d'être relégué à Sirmium (actuellement Sremska Mitrovica, en Serbie). Presque centenaire, et soumis à toutes sortes de pressions, Ossius de Cordoue se laissa extorquer la signature d'une formule de foi arienne (357), mais il refusa toujours de condamner Athanase.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  OSSIUS DE CORDOUE (256 env.-357/58)  » est également traité dans :

NICÉE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Henri Irénée MARROU
  •  • 1 690 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Constantin et le concile »  : […] Après sa victoire sur Licinius (sept. 324), Constantin achève d'étendre sa domination à tout l'Empire romain en annexant les provinces orientales ; il y trouve les Églises chrétiennes profondément divisées sur des questions de discipline ecclésiastique, comme la fixation de la date de Pâques, par l'existence en Égypte du schisme mélétien, séquelle de la grande persécution de Dioclétien, et surtou […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « OSSIUS DE CORDOUE (256 env.-357/58) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ossius-de-cordoue/