CARMONA ÓSCAR (1869-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sorti de l'École militaire portugaise à dix-neuf ans, Antonio Óscar de Fragoso Carmona gravit les échelons de la carrière militaire et devient général en 1922. En 1926, il est gouverneur d'Évora. Depuis la proclamation de la république, en 1910, le Portugal traversait une grave crise politique et économique, marquée par l'effritement des partis, l'instabilité ministérielle à l'état endémique (sept ministères dans la seule année 1920), des grèves et émeutes sanglantes, la révolution d'octobre 1921, des « pronunciamientos » militaires (trois en 1925) et l'effondrement de la monnaie et de l'économie. À l'instar du général Primo de Rivera qui, en 1923, avait instauré dans l'Espagne en crise un régime dictatorial, les militaires portugais, conduits par le général de Oliveira Gomes da Costa, réussissent un coup d'État à Braga, le 28 mai 1926, pour rétablir l'ordre et fonder le « nouvel État ». Le pouvoir est aux mains d'un triumvirat composé de José Mendes Cabeçadas, chef du gouvernement provisoire, du général da Costa, ministre de la Guerre, et du général Carmona, ministre des Affaires étrangères. Au début de juillet, après avoir éliminé le premier de ses collègues et déporté le second aux Açores, le général Carmona se nomme lui-même Premier ministre et président intérimaire. Soutenu par les monarchistes, il réprime les sanglantes rébellions militaires de Porto et de Lisbonne, en février 1927, les dernières d'une longue période troublée. En mars 1928, il est élu président de la République. Le mois suivant, pour restaurer les finances, il fait appel à Antonio de Oliveira Salazar, professeur d'économie politique à l'université de Coïmbra, qui opère aussitôt un redressement financier spectaculaire grâce à des mesures draconiennes, devient Premier ministre en 1932 et dirigera en fait le Portugal pendant plus de quarante ans. Jusqu'à la mort du président de la République, Salazar sera soutenu par l'autorité morale de Carmona, réélu en 1935, 1942 et 1949.

L'avènement de la république au Portugal

L'avènement de la république au Portugal

photographie

Soldats et marins révoltés lors de la révolution d'octobre 1910, à Lisbonne, qui déposa le roi Manuel II (1889-1932). La république triomphait et Teofilo Braga (1843-1924) était élu président. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  André DESSENS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARMONA ÓSCAR (1869-1951)  » est également traité dans :

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 037 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La dictature militaire et les prémices de l'État nouveau (1926-1945) »  : […] Le 28 mai 1926, un soulèvement militaire dirigé par le général Gomes da Costa met un terme à la république. Le caractère dictatorial, antilibéral et antidémocratique du mouvement s’affirme et perd progressivement le soutien du centre, de la gauche et même d’une partie de la droite républicaine. À la république se substitue une dictature militaire e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_35600

SALAZAR ANTONIO DE OLIVEIRA (1889-1970)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 589 mots

Économiste et homme d'État portugais, né le 28 avril 1889 à Vimieiro, mort le 27 juillet 1970 à Lisbonne. Fils du régisseur d'un domaine agricole à Santa Comba Dão, António de Oliveira Salazar fait ses études au séminaire de Viseu, puis à l'université de Coimbra. Il obtient un diplôme de droit en 1914 et commence à enseigner l'économie dans son al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-de-salazar/#i_35600

Pour citer l’article

André DESSENS, « CARMONA ÓSCAR - (1869-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-carmona/