ORFÈVRERIE CAROLINGIENNE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

397 Mort de saint Ambroise né à Trèves en 339 et élu évêque de Milan en 373.

780-799 Reliquaire de l'évêque Altheus offert par l'évêque à sa cathédrale, Sion, où il est conservé. Les dessins des émaux se rapprochent de certaines figures de l'autel milanais.

Première moitié du ixe siècle Couronne votive du trésor de la cathédrale de Monza. Son décor végétal n'est pas sans rappeler celui des plaques émaillées de l'autel d'or de Volvinius.

Vers 810 C'est vers 810 que sont réalisés les plats de reliure du Codex Aureus conservés au Vatican (le recto qui présente le Christ), et à Londres, (le verso représentant la Vierge).

Vers 840 L'évêque Angilbert II commande à l'artiste Volvinius (Vuolvinius ou Wolvinius) un autel d'or pour l'église Saint-Ambroise de Milan.

840-877 Le roi Charles le Chauve dote l'église abbatiale de Saint-Denis d'un autel d'or.

845-882 La cathédrale de Reims est pourvue d'un autel d'or par l'archevêque Hincmar. Il dote aussi le tombeau de saint Rémi d'un somptueux décor d'orfèvrerie.

847-855 Le pape Léon IV dote Saint-Pierre de Rome d'un antependium (devant d'autel) en or où il se fait représenter ainsi que l'empereur Lothaire.

Vers 868 Plats de reliure du Psautier de Charles le Chauve conservé à la Bibliothèque nationale de Paris. L'ouvrage, issu de la cathédrale de Metz, centre important du travail de l'ivoire, présente sur ses reliures des plaques d'ivoire sculpté encadrées d'argent doré et incrustées de pierres précieuses.

Vers 870 Le roi de Germanie Arnulf fait réaliser, à Reims, un autel portatif pour l'église de l'abbaye Saint-Emmeram de Ratisbonne.

Vers 870 Les somptueux plats de reliure du Codex aureus en or repoussé et incrustations de pierres précieuses sont un magnifique exemple de l'art sous Charles le Chauve. Conservé à la bibliothèque de Munich, ils proviennent de Saint-Emmeram de Ratisbonne et peuvent avoir été exécutés en France soit au scriptorium de l'abbaye Saint-Denis soit à l'abbaye de Corbie.

Vers 880 Réalisation de la seconde reliure de l'Évangéliaire de Lindau conservé à la Pierpont Morgan Library de New York. Le décor en or repoussé à incrustations de pierres précieuses représente une Crucifixion. L'ensemble est proche de l'Autel d'or de Volvinius mais dans un style plus nerveux.

887-909 Herifid, évêque d'Auxerre, fait recouvrir l'autel de sa cathédrale d'un parement broché d'or.

900-922 l'abbatiale Saint-Rémi de Reims est dotée d'un second autel d'or commandé par l'archevêque Hervé. Celui-ci s'est fait représenter avec son prédécesseur, Foulques, aux pieds du Christ.

—  Christophe MOREAU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christophe MOREAU, « ORFÈVRERIE CAROLINGIENNE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orfevrerie-carolingienne-reperes-chronologiques/