TESSELLATUM OPUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expression désignant l'assemblage de petits cubes (tesselles) de pierres uniformes, en vue de constituer une mosaïque. Si les cubes sont de dimensions et de matériaux variables, l'opus (appareil) est dit vermiculatum (vermiculé).

La taille de plus en plus fine des cubes permit aux artistes romains d'atteindre dans l'art de la mosaïque, qui imitait de très près la peinture, une grande virtuosité, tout en conservant un style inhérent aux contraintes spécifiques de leur technique. Le développement prodigieux de la mosaïque dans l'ensemble de l'Empire en fit un art romain (puis byzantin) par excellence grâce au perfectionnement des techniques héritées de la Grèce et de l'Orient, à l'étendue des gammes de coloris, aux inventions de dispositions et de compositions, telle l'emblema, motif central qui constitue à lui seul un tableau.

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification

Autres références

«  TESSELLATUM OPUS  » est également traité dans :

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Architecture »  : […] L'architecture, qui est liée à la peinture (l'architecte fait souvent son apprentissage comme peintre), pose des problèmes encore plus spécifiques qu'elle et possède une chronologie autonome. Ainsi, la perspective architectonique, en tant que telle, ne connut sa première application que tardivement, dans le chœur en perspective feinte de San Satiro à Milan, œuvre de Bramante. L'imitation de l'Anti […] Lire la suite

MOSAÏQUE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DARMON, 
  • Henri STERN
  •  • 4 216 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Mosaïque de tesselles »  : […] L'invention qui devait révolutionner l'art de la mosaïque et lui donner les caractères qu'elle a gardés pendant plus d'un millénaire est l'utilisation de tesselles taillées avec soin et jointes étroitement les unes aux autres de manière à réduire au minimum les interstices. Dès lors devint possible l'imitation des plans de couleurs unies ou dégradées de la peinture à l'aide de cubes de pierre, de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « TESSELLATUM OPUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/opus-tessellatum/