OPTO-ÉLECTRONIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Interféromètre de Fabry-Pérot

Interféromètre de Fabry-Pérot
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Miroir à conjugaison de phase

Miroir à conjugaison de phase
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


L'opto-électronique est un domaine dont la définition et les frontières peuvent être sensiblement différentes selon les écoles. La définition que nous adopterons ici consiste à désigner, sous ce terme, l'ensemble des processus dans lesquels des ondes optiques subissent des transformations analogues à celles qui sont susceptibles d'être obtenues par des courants électriques en électronique. En d'autres termes, il s'agit de méthodes permettant de véhiculer, de mémoriser et d'amplifier des signaux optiques par des moyens purement optiques. Comme les processus conduisant à la réalisation de mémoires optiques sont fondamentalement non linéaires, l'opto-électronique présente un grand recouvrement avec l'optique non linéaire. Par ailleurs, la transmission des ondes optiques se faisant le plus souvent à l'aide de structures guidées comme les fibres optiques, certains problèmes se rapprochent de ceux qu'on rencontre en télécommunication optique.

La possibilité de véhiculer et de traiter un signal de façon purement optique peut présenter un certain nombre d'avantages par rapport aux possibilités offertes par l'électronique. Il est relativement facile d'obtenir et de faire se propager des impulsions lumineuses de durée très courte, de l'ordre de la picoseconde. Cette propriété, jointe à la possibilité théorique d'obtenir des mémoires optiques ayant des temps de commutation du même ordre de grandeur, pourrait se révéler intéressante pour la réalisation de systèmes très rapides. Par ailleurs, les ondes lumineuses ne sont pas sensibles aux champs électromagnétiques extérieurs, contrairement aux courants électroniques. Dans un environnement fortement perturbé, un système purement optique pourrait être plus digne de confiance qu'un système électronique. Notons enfin qu'une unité de logique optique doit occuper une surface dont la dimension caractéristique est de l'ordre de la longueur d'onde, ce qui, dans le domaine visible ou le proche infrarouge, permet d'envisager des densités de l'ordre de 10

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., laboratoire de spectroscopie hertzienne, université de Paris-VI-Pierre-et Marie-Curie, maître de conférences à l'École polytechnique

Classification


Autres références

«  OPTO-ÉLECTRONIQUE  » est également traité dans :

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 323 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les télécommunications »  : […] La fin des années 1970 a vu le début de l'utilisation des fibres de verre pour transporter l'information, utilisation rendue possible par les progrès de la physicochimie qui donnent les moyens de réaliser des fibres de verre de qualité parfaitement contrôlée du centre au bord, et les organes de transformation électrique-optique et optique- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-electronique/#i_41675

HORLOGERIE

  • Écrit par 
  • Claude ATTINGER, 
  • André BEYNER
  •  • 7 805 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Affichages optoélectroniques »  : […] Parmi les différents systèmes optoélectroniques proposés pour la montre, mentionnons pour mémoire les dispositifs actifs à diodes électroluminescentes (L.E.D.), qui ont été abandonnés car leur consommation excessive impliquait un affichage intermittent, sur commande, et certains afficheurs passifs, comme l'électrochromisme, les céramiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horlogerie/#i_41675

MICROSYSTÈMES, technologie

  • Écrit par 
  • Daniel HAUDEN
  •  • 3 753 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'explosion des applications des microsystèmes »  : […] qu'il faut gérer simultanément aux entrées et aux sorties des faisceaux radiofréquences (RF) ou des faisceaux optiques. De nouveaux microsystèmes répondant à ces besoins sont proposés pour des fonctions d'interruption (switch) ou pour des aiguillages massifs de faisceaux (routeurs RF ou MOEMS, micro opto electro mechanical systems). Par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microsystemes-technologie/#i_41675

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 261 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les effets quantiques dans les composants »  : […] Un grand domaine d'application des nanotechnologies est celui des communications. Là aussi, les progrès ont été considérables grâce aux avancées dans le domaine des fibres optiques et des lasers. Des systèmes transmettent jusqu'à 10 Tb/s (terabits/s, 1012 b/s) sur une seule fibre optique (un milliard de communications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_41675

PHOTOGRAPHIE - Matériels de traitement numérique

  • Écrit par 
  • André CHABANETTE
  •  • 4 462 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Technologies des sources d'obturation  »  : […] Le MLVA est un module constitué d'éléments opto-électroniques en céramique disposés côte à côte et jouant le rôle d'obturateurs. Le système d'exposition qui lui est associé utilise une lampe halogène, une roue à filtres de couleurs pour exposer chaque ligne du papier séquentiellement en R, V et B. Un faisceau de fibres optiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-materiels-de-traitement-numerique/#i_41675

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2014

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 721 mots

Le prix Nobel de physique 2014 a été décerné à trois physiciens japonais spécialistes de l’optoélectronique, ce domaine de la science des matériaux qui conçoit et étudie des composants électroniques capables d’émettre ou de détecter des signaux lumineux. Isamu Akasaki (né le 30 janvier 1929 à Chiran), Hiroshi Amano (né le 11 septembre 1960 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2014/#i_41675

SEMI-CONDUCTEURS

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 4 775 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Dispositifs optoélectroniques »  : […] Dans les dispositifs optoélectroniques, les électrons interagissent avec la lumière. Ces systèmes sont de deux types : émetteurs et détecteurs de lumière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiconducteurs/#i_41675

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Technologies optiques

  • Écrit par 
  • Irène JOINDOT, 
  • Michel JOINDOT
  •  • 7 036 mots
  •  • 10 médias

que la lumière puisse être utilisée afin de prolonger le spectre. Elle ne pouvait cependant devenir un moyen de télécommunication que dans la mesure où il était possible de moduler une source optique à des fréquences élevées et de transmettre les signaux sur un support stable et peu atténuant. Le premier problème a été résolu par la mise au point […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-technologies-optiques/#i_41675

TÉLÉVISION - Nouvelles télévisions

  • Écrit par 
  • Dominique NASSE
  •  • 9 026 mots

Dans le chapitre « Les réseaux en fibre optique »  : […] Par rapport au câble coaxial, la fibre optique présente de très gros avantages en affaiblissement, largeur de bande, encombrement. Elle semble être le support idéal pour les réseaux acheminant de très gros débits d'information, tels que des programmes de télévision. Cependant, les principaux obstacles ne sont plus liés au coût de la fibre, mais à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/television-nouvelles-televisions/#i_41675

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert GRYNBERG, « OPTO-ÉLECTRONIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/opto-electronique/