OBASANJO OLUSEGUN (1937- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique nigérian, à la tête du pays de 1976 à 1979, président élu de 1999 à 2007.

Né le 5 mars 1937 à Abeokuta (dans le sud-ouest du pays), Olusegun Obasanjo, issu d'une famille yoruba modeste, suit les cours d'une école baptiste. Il ne peut entrer au collège pour des raisons financières, et s'enrôle dans l'armée coloniale britannique en 1958. Il reçoit une formation d'officier au Royaume-Uni. Rapidement promu à des postes élevés dans la hiérarchie militaire de son pays, Obasanjo occupe un poste de commandement lorsque le conflit du Biafra éclate en 1967. Il reçoit la reddition des forces sécessionnistes biafraises en 1970.

En juillet 1975, le général Murtala Mohammed prend le pouvoir en promettant de le rendre aux civils en 1979. Son assassinat, l'année suivante, projette le général Obasanjo, son bras droit et le chef d'état-major des forces armées, à la tête du pays. Il renforce ses relations avec les États-Unis – en 1978, le président Jimmy Carter effectue une visite au Nigeria – et dote le pays d'une Constitution instituant l'État fédéral. En juillet-août 1979, Obasanjo organise une élection présidentielle à laquelle il décide de ne pas se présenter. La victoire serrée de Shehu Shagari (33 p. 100 des voix), représentant du Nord musulman, mécontente les Yoruba partisans d'Obasanjo ; mais ce dernier y gagne la considération des dirigeants nordistes haoussa et peuls.

Au cours des années suivantes, Obasanjo enseigne à l'université d'Ibadan et occupe des fonctions diplomatiques, notamment auprès des Nations unies. Opposant au général Sani Abacha, qui instaure un pouvoir militaire autoritaire en 1993, Obasanjo est emprisonné en mars 1995 pour une prétendue tentative de coup d'État. Libéré par le président par intérim Abdulsalam Abubakar à la mort d'Abacha en juin 1998, il rejoint les rangs du Parti démocratique du peuple (P.D.P.). Abubakar engage le pays dans la voie de la transition démocratique et le P.D.P. d'Obasanjo remporte les électi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  OBASANJO OLUSEGUN (1937- )  » est également traité dans :

NIGERIA

  • Écrit par 
  • Daniel C. BACH
  •  • 11 716 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La pérennisation du pouvoir des militaires sous couvert de transition (1983-1999) »  : […] La II e  République prend brutalement fin lorsqu'une poignée d'officiers supérieurs des forces armées démet de ses fonctions Shehu Shagari, puis dissout les Assemblées et abroge la Constitution de 1979. Le général Muhammadu Buhari, apparenté à une famille aristocratique de Daura (État de Kaduna), devient chef de l'État. La gestion des affaires publiques demeure toutefois confiée à un Conseil exéc […] Lire la suite

YAR'ADUA UMARU (1951-2010)

  • Écrit par 
  • LaRay DENZER, 
  • Universalis
  •  • 624 mots

Président du Nigeria de 2007 à 2010. Umaru Musa Yar'Adua est né le 16 août 1951 à Katsina, haut lieu de la culture islamique situé dans le nord du pays. Il est issu d'une famille de l'élite peule qui a joué un rôle politique important ; son père a été ministre sous la I re  République indépendante de 1960 à 1966, tandis que son frère aîné Shahu a occupé un poste dans le gouvernement militaire de 1 […] Lire la suite

Les derniers événements

République démocratique du Congo. Poursuite des combats dans le Nord-Kivu. 7-24 novembre 2008

des rebelles, Laurent Nkunda annonce la suspension de son offensive afin de donner « une chance à la paix » et de « conforter » l'action de l'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, nommé médiateur par l'O.N.U. le 3. Le 20, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 1843 qui accorde […] Lire la suite

Nigeria. Élection d'Umaru Yar'Adua à la présidence de la République. 14-21 avril 2007

présidentielle du vice-président Atiku Abubakar, chef du Congrès de l'action et principal opposant au président Olusegun Obasanjo, qui avait été accusé de malversations. Le 21, au terme de violences qui ont fait environ deux cents morts dans le pays, Umaru Yar'Adua, candidat du Parti démocratique […] Lire la suite

Liberia – Sierra Leone. Arrestation de Charles Taylor. 27 mars - 3 avril 2006

Le 27, le président nigérian Olusegun Obasanjo accepte d'extrader Charles Taylor, réfugié au Nigeria depuis août 2003. L'ancien président libérien, qui fait l'objet de mandats d'arrêt délivrés par la justice de la Sierra Leone pour des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité commis entre […] Lire la suite

Togo. Tentative de coup d'État et succession contestée du président Gnassingbé Eyadéma. 5-25 février 2005

de deuil national, et les forces de l'ordre. Le 17, le président nigérian Olusegun Obasanjo, en tant que président en exercice de l'Union africaine, tente une médiation, demandant à Fauré Gnassingbé de respecter la Constitution togolaise. Le 18, Fauré Gnassingbé s'engage à organiser une élection […] Lire la suite

Nigeria. Regain de violence interreligieuse et interethnique pour la possession de terres. 2-18 mai 2004

opposant les pasteurs nomades musulmans aux agriculteurs chrétiens font une trentaine de morts à Kano, dans le nord du pays. Le 18, le président Olusegun Obasanjo instaure l'état d'urgence dans l'État du Plateau et suspend le gouvernement local en raison de son incapacité à maintenir la paix civile. […] Lire la suite

Pour citer l’article

« OBASANJO OLUSEGUN (1937- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/olusegun-obasanjo/