BJÖRNDALEN OLE EINAR (1974- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biathlète norvégien né le 27 janvier 1974 à Drammen, dans le sud-est de la Norvège. Ole Einar Björndalen est considéré par beaucoup comme le plus grand champion de l'histoire du biathlon.

Ole Einar Björndalen participe, à vingt ans, pour la première fois aux jeux Olympiques en 1994 à Lillehammer, mais ne réalise pas de performances notables. En 1998, à Nagano, il est champion olympique du 10 kilomètres et offre à la Norvège la médaille d'argent en relais : alors que ses coéquipiers lui ont transmis le témoin en quatrième position, il franchit la ligne d'arrivée à la deuxième place.

Le biathlon est un sport mariant ski de fond et tir. Ole Einar Björndalen se montre très rapide sur les skis, seuls ses compatriotes Frode Andresen puis Lars Berger pouvant rivaliser avec lui en ce domaine. En revanche, au début de sa carrière, il manque de constance au tir, ce qui lui coûtera quelques succès. Vainqueur néanmoins de la Coupe du monde en 1998 puis en 2003, il est ainsi devancé au classement final de la Coupe du monde par le Français Raphaël Poirée, son ami – les deux champions ont pris l'habitude de s'entraîner ensemble –, plus régulier, en 2000, 2001 et 2002.

Lors des jeux Olympiques de Salt Lake City en 2002, sur les pistes de Soldier Hollow, Ole Einar Björndalen va réaliser un immense exploit en remportant les quatre médailles d'or attribuées à l'occasion des épreuves de biathlon. Les compétitions de biathlon ne débutant que le 11 février, il s'aligne d'abord dans une autre épreuve, le 9 février, le 30 kilomètres de ski de fond, où il se classe à une surprenante sixième place. Le 11 février, il commet deux fautes au tir (ce qui lui coûte 2 minutes de pénalité), mais, nettement plus rapide que ses concurrents à skis, il remporte la médaille d'or du 20 kilomètres, avec 36 secondes d'avance sur l'Allemand Frank Luck (aucune faute au tir). Le 13, il réalise un tir parfait (0 faute), et obtient la médaille d'or du 10 kilomètres, devant l'Allemand Sven Fischer, relégué à près de 30 secondes. Le 16, il s'élance en tête lors du 12,5 kilomètres « poursuite » (les concurrents partent dans l'ordre du classement du 10 km en conservant l'avance de temps qu'ils ont acquise) et garde la première place sans jamais avoir été inquiété. Le 20, bien lancé par ses compatriotes Halvard Hannevold, Frode Andresen et Ejil Gjelland, il remporte le relais 4 fois 7,5 kilomètres avec la Norvège.

En 2005, Ole Einar Björndalen remporte quatre médailles d'or sur cinq possibles lors des Championnats du monde et il s’adjuge la Coupe du monde pour la troisième fois. En 2006, aux jeux Olympiques de Turin, il obtient deux médailles d'argent et une de bronze. Ce résultat, qui comblerait nombre de champions, constitue pour lui une légère déception. Il remporte de nouveau la Coupe du monde, devançant Raphaël Poirée lors de l'ultime étape de celle-ci. En 2007, aux Championnats du monde d'Anterselva, il obtient deux médailles d'or et une d'argent. En 2008, aux Championnats du monde d'Östersund, il s'adjuge une médaille d'or, trois d'argent et une de bronze. La même année, il remporte une nouvelle fois la Coupe du monde.

Jamais rassasié, Ole Einar Björndalen continue sa moisson de victoires en 2009. Lors des Championnats du monde de Pyeongchang (Corée du Sud), il remporte quatre médailles d’or : il s’adjuge le 10 kilomètres, devant trois compatriotes, la poursuite, le 20 kilomètres, et, avec Emil Svendsen, Lars Berger et Halvard Hanevold, le relais. Cette année-là, il bat le record du nombre de victoires obtenues par un skieur en Coupe du monde (toutes disciplines confondues, ski nordique et ski alpin), détenu jusque-là par le Suédois Ingemar Stenmark (86 victoires). En outre, il remporte la Coupe du monde pour la sixième fois, égalant le record de la Suédoise Magdalena Fosberg.

Pour Björndalen, les jeux Olympiques de Vancouver, en 2010, sont en demi-teinte : il obtient la médaille d'argent lors du 20 kilomètres et offre à la Norvège la médaille d'or du relais. Il totalise alors onze médailles olympiques (dont 6 en or), mais il espérait battre le record de son compatriote Björn Daehlie, qui a obtenu douze médailles en ski de fond.

En 2011, aux Championnats du monde de Khanty-Mansiysk (Russie), il réalise des prestations décevantes ; il s’adjuge néa [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  BJÖRNDALEN OLE EINAR (1974- )  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 087 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 2014. Sotchi »  : […] Les Jeux de Sotchi resteront avant tout ceux de la démesure : la Russie dépense 37 milliards d’euros pour l’événement, ce qui fait de ces Jeux les plus chers de l’histoire. Du 7 au 23 février, 2 874 sportifs (dont 1 160 femmes), représentant 88 pays, participent à 98 épreuves dans 7 sports (15 disciplines), des compétitions spectaculaires (slopestyle en ski et en snowboard, par exemple) faisant le […] Lire la suite

SALT LAKE CITY (JEUX OLYMPIQUES DE) [2002] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 2 671 mots

Dans le chapitre « 11 février »  : […] Première journée des compétitions de biathlon. Malgré deux fautes au tir qui lui coûtent 2 minutes de pénalité, le Norvégien Ole Einar Björndalen, nettement plus rapide que tous ses rivaux sur les skis, gagne le 20 kilomètres : il relègue à plus de 30 secondes son dauphin, l'Allemand Frank Luck, qui se montre pourtant impeccable au tir. L'Allemande Andrea Henkel remporte le 15 kilomètres. En patin […] Lire la suite

SOTCHI (JEUX OLYMPIQUES DE) [2014] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 867 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « 8 février »  : […] Double première pour l’Américain Sage Kotsenburg : plutôt bien noté par les juges, il obtient la première médaille d’or des Jeux de Sotchi et devient le premier champion olympique de slopestyle, cette discipline fun faisant son entrée en programme olympique du snowboard. Triplé néerlandais en patinage de vitesse, à l’Adler Arena : Sven Kramer remporte le 5 000 mètres (6 min 10,76 s, record olympi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BJÖRNDALEN OLE EINAR (1974- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ole-einar-bjorndalen/