NIOBIDES PEINTRE DES (2e quart Ve s. av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une fois que les grands artistes de la deuxième génération des peintres de vases attiques utilisant comme moyen d'expression la technique des figures rouges eurent porté à leur point de perfection la qualité technique du dessin (ainsi le Peintre de Berlin, le Peintre de Cléophradès, Douris, Macron et le Peintre de Brygos), les décorateurs de vases qui commençaient leur carrière après les guerres médiques furent obligés soit de répéter, en une plate imitation, le style « sévère » de leurs aînés, soit d'apporter à tout prix des éléments de nouveauté. Quelques peintres majeurs s'orientent alors vers une adaptation à la céramique de quelques-unes des trouvailles faites par la grande peinture contemporaine, en particulier par Polygnote de Thasos et par Mikon d'Athènes, pour autant qu'on puisse se faire une idée précise des tableaux de ceux-ci d'après les descriptions de textes antiques. Ainsi naît, vers ~ 470, le style « libre », qui exprime le passage définitif de l'archaïsme au classicisme ; le Peintre des Niobides — artiste anonyme qui doit ce nom conventionnel au cratère du Louvre, G 341, dont l'une des faces montre le massacre des enfants de Niobé par les jumeaux divins Apollon et Artémis — est un des premiers représentants de ces tendances nouvelles, bien que cet esprit nouveau n'anime pas toutes ses œuvres.

Comme son « frère aîné » — selon l'expression de J. D. Beazley —, le Peintre d'Altamura (ainsi nommé d'après le lieu de trouvaille, en Italie, du cratère du British Museum, E 469), le Peintre des Niobides a décoré uniquement des vases de grande taille : cratères de diverses formes (à volutes, en calice, en cloche), amphores, amphores à panse ventrue vers le bas (pélikè), hydries ou encore des cruches pour le vin (œnochoé). On lui attribue à ce jour un peu plus d'une centaine d'œuvres, volontiers décorées de sujets empruntés à la tradition héroïque ou mythologique : Ilioupersis (m [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'archéologie d'Athènes, docteur ès lettres, professeur de civilisation grecque à la Sorbonne (Paris IV)

Classification

Pour citer l’article

Jean-Jacques MAFFRE, « NIOBIDES PEINTRE DES (2e quart Ve s. av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/niobides-peintre-des/