MAW NICHOLAS (1935-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'abord adepte du sérialisme sans pour autant renier la tonalité, le compositeur britannique Nicholas Maw est peu à peu revenu à un langage néo-romantique, au lyrisme intense, qui lui vaudra l'adhésion du public, mais les réticences d'une partie de la critique. Il est notamment l'auteur d'une très longue pièce symphonique en un seul mouvement – son exécution dure plus d'une heure et demie –, Odyssey, qu'il mit quatorze ans à composer (1972-1987), et de l'opéra Sophie's Choice (d'après le roman Le Choix de Sophie de William Styron), créé au Covent Garden de Londres le 7 décembre 2002.

Né le 5 novembre 1935 à Grantham, dans le Lincolnshire, John Nicholas Maw étudie la composition à la Royal Academy of Music de Londres sous la houlette de Lennox Berkeley et de Paul Steinitz (1955-1958), puis à Paris, auprès de Nadia Boulanger et de Max Deutsch (1958-1959). Le premier grand succès de Nicholas Maw, Scenes and Arias (1962, révisé en 1966), pour trois voix de femme (soprano, mezzo-soprano, alto) et grand orchestre, est une pièce dont la luxuriance évoque Richard Strauss, Alban Berg et Frederick Delius.

L'originalité des œuvres de Nicholas Maw réside dans l'alliance entre certaines techniques de l'avant-garde, qu'il avait découvertes au cours de son apprentissage, et le néo-romantisme. Nicholas Maw a enseigné en Angleterre et aux États-Unis, notamment au Trinity College de l'université de Cambridge (1966-1970) et au Peabody Institute de l'université Johns Hopkins de Baltimore (1998-2008). Parallèlement à sa carrière académique, il a continué de composer des opéras, des symphonies et des pièces pour des effectifs plus restreints, souvent originaux ; on citera l'opéra bouffe One Man Show (1964), l'opéra The Rising of the Moon (1970), Life Studies, pour quinze cordes solistes (1973 et 1976), La vita nuova, pour soprano et ensemble de chambre (1979), Spring Music, pour orchestre (1982-1983), Shahnama, pour petit orchestre (1992). Son Concerto pour violon est créé à New York le 29 septembre 1993 par son dédicataire, Joshua Bell, sous la direction de Roger Norrington. Nicholas Maw meurt le 19 mai 2009 à Takoma Park, dans le Maryland.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MAW NICHOLAS (1935-2009)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les « indépendants » »  : […] Plus fécond, en revanche, paraît être le comportement artistique de quelques musiciens qui, nés dans la décennie qui précède la Seconde Guerre mondiale, peuvent valablement faire figure d'« indépendants ». Intéressante à cet égard est l'évolution d'un Alun Hoddinott (1929-2008) qui, d'abord influencé par Bartók, intègre dès les années 1960 des structures sérielles dans ses compositions pour about […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_95103

Pour citer l’article

« MAW NICHOLAS - (1935-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-maw/