TOMEO JAVIER (1932-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Javier Tomeo, né le 9 septembre 1932 en Aragon, dans le village de Quincena (province de Huesca) et décédé le 22 juin 2013 à Barcelone, n’a eu de cesse d’explorer tout au long de son œuvre les handicaps physiques et mentaux de ses personnages, les plaçant dans des situations aux confins de la folie et de l’absurde, se plaisant à imaginer des êtres hybrides ou grotesques, comme l’évoque le titre de son roman Constructores de monstruos (2013).

Après avoir écrit des œuvres de jeunesse sous le pseudonyme de Frantz Keller, Javier Tomeo s’initie réellement à l’écriture avec son roman El cazador (1967) dont le protagoniste décide, le jour de ses trente ans, de vivre reclus dans sa chambre pour le restant de sa vie. Ses œuvres, empreintes d’une atmosphère kafkaïenne, convoquent le surréalisme et le fantastique et occupent une place à part dans le panorama littéraire espagnol des années 1960-1970, marqué par le réalisme social, puis par le roman expérimental. En témoignent notamment El unicornio (1970), Diálogo en re mayor (1976, Dialogue en ré majeur), El castillo de la carta cifrada (1979, Le Château de la lettre codée). Dans celle-ci, une lettre volontairement illisible écrite par le Marquis pour le Comte de X, don Demetrio López del Costillar, est confiée au domestique Bautista qui doit choisir entre deux chemins pour mener à bien sa mission. Cette lettre ne parviendra jamais à son destinataire.

En 1985, Javier Tomeo publie Amado monstruo (Monstre aimé) – l’une de ses œuvres maîtresses – qui lui confère la reconnaissance littéraire, notamment grâce à la mise en scène du roman par Jacques Nichet, au Théâtre national de La Colline de Paris, en 1989. Dans ce roman, l’entretien d’embauche qu’un des personnages, H. J. Krugger, fait subir au narrateur Juan D., prend rapidement la forme d’un interrogatoire de police ou d’une séance de psychanalyse qui, paradoxalement, dans un rapport spéculaire à l’autre, conduit à son tour le recruteur à la confession, et place le personnage de la mère dominatrice au centre du récit. La malformation phys [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, agrégée, maître de conférences à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Corinne CRISTINI, « TOMEO JAVIER - (1932-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/javier-tomeo/