NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sommeil et régulation sociale et émotionnelle

Les perturbations du sommeil sont fréquentes dans les troubles psychologiques et psychiatriques, suggérant un lien bidirectionnel entre ces perturbations et la symptomatologie observée. Au-delà de la pathologie, les études montrent que le sommeil normal participe à la régulation de nos émotions. En effet, l’exposition à une expérience stressante et/ou émotionnelle modifie l’architecture du sommeil, et la manière dont les expériences émotionnelles exercent un impact sur le sommeil est modulée par des caractéristiques individuelles telles que les stratégies d’adaptation et les traits de personnalité de l’individu. En outre, les troubles du sommeil entraînent des perturbations émotionnelles qui peuvent favoriser l’émergence d’humeurs négatives et l’apparition de troubles anxieux et dépressifs. Sur le plan cognitif, la manière dont nous percevons les autres et leurs actes, et leur attribuons des intentions, peut également être altérée par la privation de sommeil, avec un impact néfaste sur nos relations sociales et les représentations que nous construisons de nous-mêmes. Ces processus de régulation émotionnelle seraient plus particulièrement liés au sommeil paradoxal et à la régulation du neuromodulateur sérotonine au cours de ce stade, sans toutefois exclure une contribution du sommeil lent.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe PEIGNEUX, « NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-cognitives-et-sommeil/